Livre d’Or

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 22 octobre 2019 à 16 h 43 min:
L'union européenne participe au financement des infrastructure en Afrique à hauteur de 1459 millions de dollars, contre 2284 millions de dollars de la part des donateurs arabes du fond saoudien de développement FSD. Là aussi où la Chine, premier fournisseur du continent investit 6413 millions de dollars. L'Europe comme la Chine n'ont donc aucune raison de laisser s'implanter en Afrique l'instabilité dans des régions entière avec des villes importantes sous contrôle d'un islam politique, tant dans la région du lac Tchad, qu'au Cameroun, au Niger ou Nigéria. Compte tenu de la diversité des engagements de chaque groupe djihadiste : l'appât du gain, la possibilité de faire commerce de contrebande d'armes, de drogues, d'otages, l'asservissement d'agriculteurs travaillant pour ces groupes, si l'islam qu'ils disent embrasser ferait croire à un mouvement protéiforme coordonné , on ne peut dissocier le phénomène djihadiste d'un phénomène mafieu, inter-ethnique ou d'opportunités causées par le désordre climatique et la guerre. Reste la menace que fait peser sur les populations cette multitude de mouvements militaires islamises, de Bokoharam qui signifie " rejet de l'occident", à l'assassinat des populations doguon dans le lac Tchad, en passant par les Chebab de Somalie, aux groupes capable de frapper jusqu'en Éthiopie. La Chine doit encourager tous les processus qui concourent à la diffusion en Afrique d'un Islam modéré. Ainsi, les autorités religieuse malienne ont-elles pu déclarer que le temps était venu de défendre un Islam modéré s'appuyant sur les valeurs de la Deocratie, et faut-il ajouter un Islam emprunt des valeurs de l'humanisme. Car l'étape suivante, selon la litanie islamiste serait, une fois l'islam radical banalisé en Afrique, le soulèvement des populations d'origine maghrébine implantées depuis plusieurs générations en Europe tel qu'en France ou en Belgique. Les imams les plus radicalises appellent de leurs voeux une telle confrontation.