A GREAT GREAT GREAT DAY

Mister the PRESIDENT OF LOVE wish with all FRENCHIES a GREAT GREAT GREAT GREAT dAY TO All the lovely PEoPLe WHO LIVE IN AMERICA , in GREAT GREAT GREAT GREAT DAY we believe with all the DREAMerS off LOVE. We are so much in the WAY than We are ready to love agaisnt the BAD LOVE in weatch We live today for the LEATEST DAY with all hour COURAGE and RAGE, cause We ARE the SAME From any point of view in witch  myster the Presidente could appreciate the situation.

 

We , now in unification with Black people and not with the bad cowboy, we believe in all hour GREAT GREAT GREAT SISTERS OF DREAMS with witch WE WILL BE until the leatel death of the DAY. Cause we are not without knowing we could have been RED, BLACK or YELLOW in an other dream;…

ENJOY YOUR DAY MEANS DO WHAT YOU HAVE TO DO THE PRESIDENT OF LOVE LOVE US LIKE ANY PERSON ON EARTH. YES WE WILL HAVE A MISSION… AND WE WILL SUCCED.

 

GOOD LUKE MISTER TRUMP . GOOD LUKE MISTER NETANIAHU

THE DAY IS COMING FOR ECOCONSTRUCTION

 

PATRICK RAKOTOASITERA

Publié dans Histoire, ideostratégie, lettre au President de l'EUROPE Tagués avec : , , , ,

LE MELANGE CONTRARIE DES ANGES : Chapitre XI :  » La Grossesse « 

Un soir de juin BAHIA qui voulait faire l’amour était toute heureuse de retrouver, le soir, son chéri. Seulement ALEXANDRE s’était mis à écrire et il en oubliait BAHIA. Lorsqu’il s’en rendit compte il était trop tard, une heure avait passé et BAHIA furieuse s’était couchée dans le lit écoutant de la musique. Montant quatre à quatre l’échelle de la mezzanine ALEXANDRE trouva BAHIA dans sa robe de chambre toute emmitouflée dans les draps. Elle était sur le ventre.  » Casse-toi » lui fit-elle, en lui reprochant de ne jamais penser à elle, de toujours la faire passer au second plan. Non ,il ne l’aimait pas vraiment, il préférait écrire et fumer ! Il était tant, qu’elle le quitte ! ALEXANDRE se fondit en excuses et lui jura qu’il n’adorait qu’elle, mais BAHIA ne voulait pas se retourner, et il continuait leur conversation dans cette étrange position : BAHIA sur le ventre, ALEXANDRE allongé sur son dos, parlant à une moitié de son visage sur lequel roulaient déjà des larmes. ALEXANDRE s’en émut . « Non, ne pleure pas ma chérie , je t’aime et je suis désolé, je n’ai pas voulu te vexer, c’est juste que j’ai commencé à écrire sans voir le temps passer… « . Mais comme ALEXANDRE trouvait la position incongrue , question fatidique il demanda à BAHIA si elle voulait qu’il reste . BAHIA qui ne voulait avouer sa dépendance ne répondit pas. « Je veux que tu changes » lança BAHIA pour seule réponse. Puis elle se plaint du poid de son compagnon et ALEXANDRE s’allongea à ses cotés , tandis que BAHIA tourna la tête dans sa direction. Là il réussit à lui soutirer un sourire et en profita pour essayer de l’embrasser, baiser qu’esquiva BAHIA en collant sa bouche contre l’oreiller. Qu’à cela ne tienne ALEXANDRE était prêt à tout tenter pour se racheter . Il couvrit son cou d’une écharpe de baisers puis dénuda un de ses seins et commença à le titiller de sa langue, sachant qu’elle adorerait. Pendant cinq minutes il aspira , suça, lécha ses seins et BAHIA commença à mouiller. Par dessus son string il commença donc à l’exciter : BAHIA se cambrait, haletait. De son sein , sa bouche glissa vers ses lèvres à elle , lesquelles s’ouvrirent pour laisser s’entrechoquer les langues en un balai frénétique. Tandis que la main d’ALEXANDRE s’était posée sur les poils pubiens et que ses doigts avaient pénétré à l’intérieur des lèvres. Les deux étaient très émoustillés. Le majeur d’ALEXANDRE effectuait de rapides allées et venues entre le clitoris et le bas du vagin pour susciter l’excitation, BAHIA haletait de jouissance et sa main à elle vint guider violemment la main d’ALEXANDRE lorsqu’elle fut au comble de l’excitation. Quant elle jouit lançant trois soupir long et un râle , en se cabrant,le corps raidit par une vibration d’une intensité inouïe, ALEXANDRE se précipita sur elle et l’enfourcha sauvagement. Il jouit presque aussitôt sans doutes trop excité. Comme ils pratiquaient le coït interruptus qui consiste à éjaculer en dehors de la matrice, comme seul moyen de contraception depuis cinq ans, ALEXANDRE ne prêta attention à ce qui venait réellement de se passer; il était resté un chouia trop longtemps à l’intérieur d’elle. C’est ainsi qu’une poignée de spermatozoïdes vivaces et mobiles furent projetés dans le cul de sac vaginal postérieur. Que des centaines , grâce au mouvements hélicoïdaux de leur flagelle, et grâce à l’attraction chimiotactique, du col de l’utérus , montèrent dans la cavité utérine et le lendemain ils atteignirent les trompes de Fallope.  Au bout de quatre jours, le temps qu’un ovule vienne à maturité  et sans que BAHIA le ressentit ni qu’ALEXANDRE s’en doute , un spermatozoïde parmi la centaine qui l’encerclaient pénétra dans l’ovule, alors commença la segmentation de l’oeuf et la formation de l’embryon pu débuter : BAHIA était enceinte pour de bon.

A la fin du premier mois, BAHIA s’inquiéta à peine de n’avoir pas eu ses règles, elle qui avait des menstruations non régulières, cela lui était déjà arrivé de ne pas les avoir… Ce n’est que le deuxième mois que le doute s’installa en elle. Dans son ventre l’embryon mesurait 3 cm et pesait pas loin de 10 grammes, et ses testicules étaient différenciées. Lorsque BAHIA fit une prise de sang pour s’en assurer elle croyait être enceinte, prise qu’elle était de nausées incompréhensibles autrement . Mais en lisant le test , elle crut défaillir : elle était bien enceinte ! Qui plus est de plusieurs semaines ! Mille pensées lui vinrent en tête à mesure qu’elle rentyrait chez elle . Qu’allait elle faire ? Qu’allait dire ALEXANDRE ? Et ses parents comment prendraient -ils la nouvelle ? Puis les sentiments contradictoires se bousculaient en elle : elle le voulait ! Elle ne le voulait pas ! Bientôt se furent des larmes chaudes qui coulèrent sur ses joues tant elle était en panique. Arrivée à la maison elle appela ALEXANDRE sur le  portable qu’il venait d’acquérir . Il était parti jouer au tennis avec un collègue de la Poste. Il décrocha :  » allo ? – ALEXANDRE, écoute moi bien, il faut que tu reviennes tout de suite , je suis enceinte – quoi ? – je suis enceinte, je te dis , je viens d’avoir les résultats – ok, je reviens dans deux heures… » Puis ALEXANDRE se ravisa et considéra que sa tendre avait besoin de soutien, aussi, une demi-heure après il débarquait chez eux . Quand il la vit BAHIA pleurait encore; il la serra tendrement dans ses bras, puis s’écarta. Sa décision était prise  » il faut que tu avortes  » dit-il seulement; Elle d’acquiescer. Aussitôt , ils décrochèrent le téléphone et composèrent le numéro du premier hôpital qu’il trouvaient. On leur indiqua un numéro spécial. Ils appelèrent ; au téléphone, un voix d’un certain âge leur répondit. Elle leur demanda leurs ages, leur nationalités, leurs profession, si c’était leur première IVG, tout cela , pour les statistiques. Puis leur proposa différents centres, de l’hôpital à la clinique située dans les environs. Ils choisirent une clinique située proche de Clamart, comme ALEXANDRE la connaissait, prirent rendez-vous et la semaine suivante se rendaient à la consultation.

Avant d’y aller, ALEXANDRE qui ne l’avait pas revue depuis des, ELZA ayant dû se résigner à ce qu’ils se fréquentent moins pour amoindrir les assauts d’ALEXANDRE, ne parut pas surprise et regretta qu’ils aient décidés d’avorter. Nous n’avons pas les moyens d’avoir un enfant maintenant je suis en contrat-emploi- solidarité, je suis en CES lui fit remarquer ALEXANDRE. Et bien moi aussi je suis enceinte dit ELZA, et de quatre mois !!!! Je la sens bouger dans mon ventre, c’est extraordinaire !!! Le père ? Et bien c’est un Ibissenco que j’ai rencontré sur la plage, avec qui j’ai eu une petite aventure. Un jour la capote a craquée et hop ! , trois mois après je m,en suis souvenu, en apprenant que j’allais être mère. Ne trouves tu pas cela merveilleux ? … Et lui ?  Et bien avec lui c’est fini, il m’a laissé tombé quand je suis partie. De toutes façons il n’aurait jamais assumé, et moi l’avortement, tu sais, très peu pour Moi !!! Le plus extraordinaire dans l’histoire, c’est que depuis j’ai parlé avec Julie… Notre besoin d’être mère… les années qui passent… Le Bonheur de porter un enfant… Et figure toi que ma soeur il y a un mois, après avoir décidée d’abandonner la pilule avec son nouvel ami, est tombée elle aussi enceinte. Paul ? le pauvre il se trouve toujours être en convalescence. Il souffre beaucoup. Mais quand il a appris la nouvelle, Il a bondit de joie pour moi. Il était aux anges quand ce fut le tour d’Emilie. Nous allons toutes les deux avoir des filles , Je l’espère. Non mais tu te rends compte ???? Je me rends compte que toi tu vas l’élever seule , dit simplement ALEXANDRE. Et tes études ? Pour cette année ça va , je passe enfin en maîtrise. Et l’année prochaine j’aurai moins d’heures de cours. Alors j’irai en FAC tant que je pourrai puis j’accoucherai et tant pis si je n’ai pas le temps de faire mon mémoire …. du moins j’essayerai et s’il me faut aussi deux ans et bien ce sera deux ans. Ma fille d’abord. L’année suivante je la confierai à une nourrisse et j’en finirai avec mon Doctorat, je serai enfin Psychologue  » … Et en effet il en fut ainsi, ELZA devint psychologue deux ans après.

Lors de leur consultation ALEXANDRE et BAHIA rencontrèrent un médecin aux tempes grisonnante et à l’air affable, qui leur dit que BAHIA était à sa 8ème semaine de grossesse, leur montra l’embryon sur le moniteur et les informa du prix de l’intervention et de son déroulement. Sa consultation fut facturée à 600 francs, à quoi s’ajouta les 500 francs de la consultation de l’anesthésiste et l’IVG couterait 2000 francs que bien sûr, ils n’avaient pas. Mais ils partirent rassurés eux qui croyaient que dans leur malheur, il avait dépassé le délai légal d’interruption de grossesse, en ce temps là de douze semaines. Maintenant comment allaient-ils trouver l’argent ? Son frère ne voudrait pas. Son père ne pouvait pas. Ne restait que la mère de BAHIA, peut-être voudrait-Elle faire quelque chose ? D’autant que depuis que leur couple avait été en péril BAHIA revoyait sa mère. Celle-ci hurla littéralement après Bahia. BAHIA n’était qu’une moins que rien, une traînée ! Une petite chaudasse dévergondée !!!! Décidément, elle lui aurait fait tout subir. Et patati et patata, jusqu’à ce que la mère accepte de financer la moitié de l’opération. Pour l’autre moitié, ALEXANDRE trouva un Accord avec sa banquière.

Le jour de l’intervention, BAHIA fut enjoint de revétir une sorte de blouse bleue, sous laquelle elle était nue, tandis qu’on la fit patienter dans une pièce où se massèrent 4 autres candidates à l’avortement. ALEXANDRE la quitta au moment , vers onze heures, où on vint la chercher. BAHIA se retrouva dans un petit bloc avec deux infirmière et deux médecins, tous en blouse verte avec un masque sur la bouche. Avant d’injecter le produit, l’anesthésiste lui caressa le front et lui dit que tout allait bien se passer. Elle s’endormit sur une table d’opération, les jambes écartée. Quand l’intervention commença l’obstétricien plaça une pompe dans son vagin et l’Embryon dont s’était développé des cavités cardiaque, un début d’oeil, et la différenciation de l’oreille interne, fut aspiré et broyé par la manoeuvre. BAHIA se réveilla une heure après avec des douleurs dans le bas ventre et l’impression d’avoir été violée par un camionneur. Sur le coup de quatre heures ALEXANDRE revint et Ils fondirent en larmes en se revoyant… .

Durant les mois qui suivirent leur sexualité en fut toute troublée. BAHIA ne voulait plus qu’ALEXANDRE la pénètre et sinon jamais sans capotes. Puis la prèvenance d’ALEXANDRE officia  et ils refirent l’amour comme avant. Ils entraient alors dans leur sixième année de vie commune et s’aimaient d’un Amour mûr. ALEXANDRE avait renoncé à voir ailleurs, et BAHIA à revoir OLIVIER, elle avait choisie. La septième année,ils se marièrent et l’année suivante conçurent leur deuxième enfant, un garçon qu’Ils prénommèrent : PATRICK.

                                        EPILOGUE :

Voilà LOULOU, LEA ,LUCIAS, LUCIOS, LUCIE, cette fiction s’est terminée en 7 jours, et tu as maintenant 6 ans et des poussières d’Anges, presque l’âge de raison. Le miel , ANGE, contrarié dérange qui n’a jamais vu l’Amour de Son père et de Sa mère s’incarner dans les propres limites de son ETRE, au point de croire qu’Il maintient Notre forme comme l’EAU ou un GAZ dans un de ces ballons en plastiques qui vous ont fait si peur à toi et ton frère, la dernière fois que je vous ai vus…

Donc PAUL en ce 30 JUIon 2020 , voilà ta soeur a eu 18 ans , tu sais qu’à cette heure ceci n’est qu’une fiction que je ne suis plus avec NADIA et que j’aime LUCIE… Donc Paul c’est bien la moitié de l’amitié et la moitié de l’amour qu’il faut trouver réuni chez une même Personne pour que La relation soit de Diamant… L’Amour dure le temps d’une histoire et doit vraiment coincider avec l’Histoire pour sauver au moins deux ETRES. Ne regrette rien ô grand jamais rien; il y aura lui ou elle il y aura l’amour et il y aura Toi…. Moi et Lui : Dieu.

Paul blague : Il parait que maintenant que les femmes ont appris qu’elles avaient le deuxième sexe qu’elles regrettent que les hommes n’en aient qu’un…

                      » l’ Amour est surtout ce que l’on en fait … « 

                                   PATRICK RAKOTOASITERA

Publié dans Histoire de l'Art, ideostratégie, les signes de l'univers, LIVRE, Non classé Tagués avec : , , ,

CHAPITRE : X :  » le mélange contrarié des anges »: »la maladie mortelle »

Dans l’année qui suivit ELZA repris ses études à la fac, et accepta souvent qu’ ALEXANDRE vint la voir dans son joyeusement désordonné et minuscule studio de la rue de Belleville. Là, ALEXANDRE lui préparait des petits plats de légumes, comme autrefois, ils discutaient des heures entières ; et parfois, il semblait à ALEXANDRE que rien n’avait changé, qu’ils s’aimaient toujours, et certes c’était vrai, ils s’aimaient toujours. Mais ELZA autrement qu’ALEXANDRE ne l’aimait. C’est à dire qu’elle ne le désirait plus.  » oui, c’est étrange,je sais, disait-elle, mais il en va du désir comme de la destinée du monde , ils sont mystérieux , voilà tout ! Et on ne peut rien y faire « .

Certes,ils s’embrassaient encore et se cajolaient longuement, mais chaque fois que l’étreinte devenait plus sexuelle, ELZA se dégageait. Après avoir caressé ses seins, le sexe tendu dans son pantalon, ALEXANDRE échouait toujours à deux doigts des poils pubien. Et ELZA était aussi intraitable qu’ALEXANDRE insistant. Bien souvent cela se terminait en hurlement. ELZA criait contre ALEXANDRE, voir le chassait de chez elle ; mais chaque fois, comme elle l’aimait, elle ne pouvait s’empêchée de l’accueillir à nouveau.

Elle avait besoin de lui, besoin de ses avances qui la flattaient, et un soir, il fallait s’y attendre, parce que particulièrement disposée, elle ne résistât pas.

ALEXANDRE la pris dans ses bras puissants. Elle, soulevée,s’agrippait aux épaules d’ALEXANDRE, ses minces cuisses par dessus les avant bras de son amant, il l’empala,et à la force de ses bras la faisait monter et descendre un long moment, jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, jusqu’à ce qu’il tombe dans le fouillis des papiers jonchés sur sa moquette , et que là, il commence à la lécher savamment, sa langue titillant son clithoris, en de rapides coups de langues, qui faisaient se cabrer ELZA. Et lorsqu’elle eut jouit, ALEXANDRE, sitôt après, la darda de son sexe, trop heureux de le sentir en elle, encore une fois. Mais décidément, il était dit que c’était la fin de leur idylle, car les deux autres fois où ELZA consentit à faire l’amour furent les plus pitoyables de la vie d’ALEXANDRE. Il éjaculait vite, ne donnait rien, et ne ressentit pas plus. ELZA qui s’était convaincue qu’ALEXANDRE était un piètre amant, ne voulut plus qu’il la touche à partir de ce moment là. Ce qui fut effectif et mena ALEXANDRE au désespoir. Chaque fois qu’il quittait sa belle. Mais ELZA voulait toujours le revoir. Elle lui donnait des nouvelles de la famille.

JULIE et son mari s’étaient séparés pour cause d’incompatibilité d’humeur. Le frère d’ELZA les tenaient toujours un peu éloignées de sa vie de jet-setteur. PAUL, et c’est ce qui émut le plus ALEXANDRE, allait mal. Durant l’hivers,il eut ce que tout le monde prit pour une grave pneumonie et se révéla être un syndrome infectieux aigu respiratoire causant une altération de son état général. Il faut dire, PAUL avait fumé le cigare plus de trente ans durant. Le benzopyrène présent dans la fumée et les pesticides déposés dans les feuilles de tabac, après avoir franchient la membrane cellulaire, s’étaient fixés sur l’ADN de la cellule pulmonaire, au point de modifier son ADN, et de transmettre cette perturbation à toute sa descendance de cellules.

Ces modifications monstrueuses sur les cellules suivantes, affectaient leur taille, leurs formes et leurs compositions, à un rythme si effréné et anarchique que le tissu cancéreux occupa les espaces interstitiels du poumon droit ; et qu’il faudrait envisager une ablation du poumon.

La nouvelle était donc tombée comme un couperet, jetant dans l’effroi les jumelles, devant tant de malchances. Sa mère d’abord, et maintenant son père que menaçait l’ombre de la nuit éternelle.

Au début du printemps , PAUL subit l’ablation de sa tumeur cancéreuse. Tout le monde craignit pour sa vie, mais l’opération se déroula bien. On pouvait croire qu’il était sauvé même s’il lui faudrait subir de la chimiothérapie. Après , ses séances, durant lesquelles PAUL souffrit de maux de tête, de vomissement, de douleurs lancinantes. Il alla en villégiature dans une maison de repos. Chaque fois qu’ ALEXANDRE voyait ELZA, il prenait des nouvelles de son père. Celui-ci s’en remettait difficilement et il avait beaucoup maigri et vieilli prématurément, mais il tenait le coup… .

Après son retour d’IBIZA, les choses s’étaient plutôt bien passée entre BAHIA et ALEXANDRE, comme au fond d’eux-même, ils s’aimaient toujours, et parce qu’OLIVIER, le rival, avait dû partir en Afrique du Sud, pour un stage d’une durée indéterminée. BAHIA conversait avec lui par lettres, dans lesquelles elles se comparait à l’Anne de Buridan, ne sachant de l’orge ou de l’avoine, quel met il préférait, ce qui le laissa mort de faim. Oui BAHIA aimait deux hommes comme ALEXANDRE aimait deux femmes. Et aucun des deux ne voulaient choisir, les événements allaient leur dicter leur conduite. En attendant BAHIA qui s’était refusée à ALEXANDRE pendant un mois, par jalousie, recommençait à lui faire l’amour de longues heures durant.

Et n’eut été la présence quelque part de leurs rivaux, on eut dit que les deux amants s’étaient remis ensemble pour de bon. ALEXANDRE avait trouvé un contrat-emploi-solidarité à la Poste , où il effectuait du tri, lequel emploi, vu qu’il était aimé et apprécié, allait lui donner l’occasion d’occuper un bureau avec téléphone, ordinateur et tout le toutim , quand pour remplacer un congé maternité, chance lui fut offerte d’occuper un CDD d’assistant commercial. Quand il rentrait, BAHIA qui s’était mise à la cuisine, lui préparait de bons petits plats, fins et légers. Puis ils regardaient un peu la télévision et allaient faire l’amour. SHAFIK, le voisin était toujours de bon conseil pour ALEXANDRE, lui suggérant d’intensifier sa séduction, de multiplier les petites attentions s’il voulait s’attacher les faveurs de sa belle. Tandis que SOUAD enseignait à BAHIA, la tempérance et une certaine forme de soumission pour le bonheur du couple. Soumission à laquelle BAHIA , si sauvage parfois, s’était révélée étrangère.

Bientôt BAHIA ne reçu plus de nouvelles de son amant, et il sembla que l’histoire se termina là. Un soir qu’elle était rentrées après lui, sans qu’il sut jamais pourquoi, sinon à supposer que quelqu’un lui avait titille l’anus, BAHIA s’agenouilla, et elle se mis à quatre patte sur le tapis et demanda à ALEXANDRE de la dépuceler du cul.

Trop ravi, ALEXANDRE s’agenouilla pour lui humecter le pourtour de l’anus avec sa langue, et après avoir introduit un doigt y plongea son sexe. BAHIA qui était bien dans son corps, jouit facilement, et depuis ils pouvaient ajouter cette province du sexe, à l’empire de leurs sens ; ALEXANDRE ne manquant jamais au cour de leurs ébats de la limer par derrière, ce qu’elle aimait toujours bien.

Publié dans LIVRE Tagués avec : , , ,

LETTRE DU GENERAL DESARME A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE TURQUIE

Monsieur ERDOGAN,

La Turquie se sentirait si forte d’elle même, qu’elle entend diviser ses forces en combattant sur trois front différent par leur nature géographique et idéostratégique, en croyant qu’aucun pays conscient de cette incurie militaire ne serait capable de lui rappeler que la GUERRE a ses lois propre, les pays des stratégies militaire établies,mais différentes,tandis que l’Histoire de la guerre a établi des LOIS comme celles de la convention de Genève, ou les résolutions Onusiennes, pour qu’aucun homme,ou groupe d’homme n’heurte le Coeur d’HALLA qui tout le monde le sait prévient,enseigne mais demeure inflexiblement terrifiant pour celui ou celle qui par trop d’orgueil, ou de fausse croyance à son égard pêche doublement,d’abord en ne respectant aucune lois humaines , pour finalement emporter l’Espérance autre part que dans le coeur des Hommes où elle y a son siège naturel : ce qui revient , tous les sages soufi en conviendront, à éloigner l’Homme du Père de tous les êtres.

Ne soyez pas celui, monsieur ERDOGAN qui par votre action en LIBYE,empêchera les combattant survivants d’IDLIB d’être aidés militairement par la communauté internationale quand il lui serait aisé de bombarder le conseil de sécurité de l’armée de Bachar El Hassad si seulement nous ne redoutions pas qu’une telle mesure conduise la nouvelle Armée libre de Sirye (que vous avez vaillement reconstituée) aux portes de JERUSALEM, ce qui assurément serait un désastre, tant que les intellectuels dont je fais partie n’auront pas expliqués comment MAHOMMET a mourut sans que Dieu ne le réssussita et pourquoi sa mort précipitée a empêché l’OUMA Islamique d’aider et de venir soutenir le peuple juif dans la mission que Dieu lui a confié; tout cela maintenant comme jadis parce que la Guerre brûle les âmes avant que les sachant n’aient le temps de les sauver….

Monsieur ERDOGAN prenez le temps de bien accomplir la mission du peuple turque,sans brusquer,sans détruire l’Oeuvre des siècles, et par pitié ouvrez votre coeur ,dessillez vos yeux, la FRANCE est capable de comprendre les tensions et les contraintes aux prises avec lesquelles les turques sont soumis, depuis que pour m’avoir répondu qu’avons nous à faire de vos idées Patrick, nous voulons vendre nos beaux tisssus et participer à l’oeuvre du siècle – j’ai offert ma vie à l’Homme et à Dieu pour que nous soyions libérés de la servitude que nous impose Iblis.

Si vous n’accordez pas de temps à l’Istihad, la TURQUIE s’écroulera et il ne sera même pas certain que pour se relever l’Europe lui tende la main en lui accordant juridiquement le droit de revendiquer le gaz et le pétrole qui environne la Crête…

Puissiez vous comme moi même je me le dois et le dois à autrui ne pas confondre votre oeuvre et l’Oeuvre d’HALLA. il a il HALLA .

                                      PATRICK RAKOTOASITERA

CHARTE DES NATIONS UNIES POUR LA RÉCONCILIATION DES HOMMES,DES FEMMES, DES ENFANTS, ET DE TOUS LES ÊTRES AVEC LA TERRE MèRE

ARTICLE 1 :

Le calcul de la croissance des ETATS comportera des « plus » et des « moins » marquant par là toutes atteintes au CLIMAT. La France instaurera un étiquetage des produits qu’elle consomme en indiquant leur  »  consommation carbone ».

Article 2 :

les entreprises des Pays ayant signés les ACCORDS DE PARIS s’engagent en conséquence à planter un arbre (ou verser au fond climat) pour chaque 3 dollars de pénalité unitaire identifiée dans le bilan de leur exercice comptable.

Arbre ou forêt d’arbre selon la pénalité qui seront choisis par une COMMISSION indépendante de l’ONU, du FMI, de la future ancienne OCDE. Elle sera composée à 60% de SCIENTIFIQUES et 40% d’ELUS. COMITÉ POUR LA TERRE disposant d’un CONSEIL CONSTITUTIONNEL à déterminer auquel doivent être associés en tant que membres les REPRÉSENTANT(e)S DES SOCIÉTÉS PRIMORDIALES.

ARTICLE 3 :

lors de l’été les populations mondiales sur les plages de la TERRE s’engagent à utiliser des crèmes solaires non polluantes pour la MER, chargée en fluor et proche des dentifrices dénués de billes plastiques.

ARTICLE 4 :

Durant le RAMADAN le peuple musulman doit s’engager à ne pas consommer de poissons,mollusques, ou tout ce qui viendrait de la MER ; afin que la DIAPAUSE soit respectée ; et celle-ci sera mesurable à l’EVENEMENT TRACE sur MER qui a lieu sur TERRE, lors de la migration des sardines sur les côtes SUD AFRICAINE : le banc de SARDINE doit mesurer 20 KM de long.

ARTICLE 5 :

Les ETATS s’engagent à libérer les individus de la servitude de l' »énergie fossile » dont la constitution par la pression exercée sur les sédiments à libérée dans l’atmosphère les nouvelles conditions de pression exercée sur chaque ETRE VIVANT.

ARTICLE 6 :

Les généraux du monde ont ordre de déployer tous les moyens militaires nécessaire à la protection des ANIMAUX CONVOITES.    ( en AFRIQUE les hélicoptère chasseurs d’ELEPHANT seront abattus au bazooka….)

ARTICLE 7 :

La cérémonie du TSIKI sera le moment de réconciliation de TOUT le PEUPLE AFRICAIN.

ARTICLE 8 :

Les propriétaires des zones forestières protégée par des conventions internationales disposant de cornes de RHINOCÉROS VIVANTS ou de défenses D’ELEPHANT VIVANTS, pour financer leur exploitation pourront les commercialiser selon un cadre juridique à déterminer. Plus tard, j’indiquerais peut-être où sur TERRE se trouvent les cimetières des ELEPHANTS…

ARTICLE 9 :

Les REQUINS pêchés en surnombre entraîneront de ma part le même événement regrettable que FUKUCHIMA. Si l’EMPEREUR goutte l’aileron du REQUIN, que tout le monde en goutte et se répandront les gouttes de sang EMPEREUR . Sachez-le j’en pleure encore….

ARTICLE 10 :

Une mission d’exploration pacifique rendra visite au PEUPLE DE LA MER et la PAIX sera rétablie entre les HUMAINS et les EXTRA-HUMAINS….

ARTICLE 11 :

Un arbre vaut en moyenne 3 dollars. Il y a 300 000 milliards d’arbres (encore). La richesse des hommes dépasse à peine                 200 000 milliards de dollars… Il n’y a pas deux poids deux mesures. Soit nous sauvons les arbres ,soit nous mourrons tous.

ARTICLE 12 :

Le TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL ajoutera le CRIME CLIMATIQUE aux CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

ARTICLE 13 :

Le brûlage des gazes « inutiles »  sur les plate-formes pétrolières qu’est-ce que cela produit physiquement à votre avis ? raréfaction des gazes ? ou diminution de la diversité atmosphérique ?

ARTICLE 14 :

Mon ANACONDA a réussit a passer le barrage que la FRANCE voulait construire en AMAZONIE, et il adore l’ALGUE de BARBADE…. Laissez le vivre et nous verrons après quoi faire des       » VISITEURS »….

 » je veux juste une dernière dance avant l’ombre et l’indifférence, un vertige, puis le silence … »

                      signé :    »  les enfoirés »

 

La barbarie ne justifie pas la barbarie, elle justifie la justice.

serait-il juste de multiplier les risques de bombardement des populations en Syrie et décupler de la sorte les risques de répliques sur les sols européens, quand une coalition déjà grande de plus de quarante pays contre l’Etat Islamique n’implique pas du point de vue stratégique la nécessité que les frappes se concentrent uniquement en Syrie ?

 Les pays occidentaux ne peuvent pas avoir une approche unilatérale du problème, comme celui-ci est multi-latérale et concerne de complexes relations bilatérales .

Or seule une réponse graduelle permettra la réalisation de la Paix dans l’isthme syrien, avec des pays au contact, un deuxième rideau stratégique composé de pays facilitateurs, et un troisième de pays amis, « observateur » et pouvant jouer un rôle diplomatique global .

Si les pays de la coalition doivent choisir d’intégrer un niveau ou l’autre de la riposte en connaissance de cause : tous doivent élever le degré de l’ engagement  qui a été le leur jusqu’à présent, en n’hésitant pas à faire valoir leur perception de la bonne stratégie à adopter.

Le rôle de la Communication est crucial. Les populations européennes sont suffisamment matures pour que rien ne leur soit caché, comme aucunes des modalités de leurs expressions empêchées.

Au delà, ou peut-être en deçà, d’une guerre de religion, le monde assiste à une révolution du pouvoir informatif virtuel et de sa résonance sur la psyché des individus.

Il ne suffit pas de dire que l’Etat Islamique  aurait pour lien entre ses « citoyens » et ses futurs aspirants : une toile informatique protéiforme. Il ne suffit pas de se fier à la maxime militaire, selon laquelle  » on avance parce qu’on a toujours quelqu’un derrière le dos  » ; et constater que l’Europe est poussée à la guerre par sa nébuleuse d’extrême droite…

Le constat est également à l’appréciation d’une logique presque commune à ces deux antipodes civilisationnels. Car les deux remettent en cause , et le prisme de lecture du monde des médiats traditionnels et le système algorithmique des sociétés actuelles, notamment celui relatif à la classification des individus et à l’échelle de dangerosité qui lui affère .

Comme je le rappelle souvent à Israël  » il est indécent de ramasser sur le champ de bataille celles des armes ennemies qui nous ont fait le plus mal, si ce n’est pas pour les placer dans un musée … « . Aussi les Etats et leur services de renseignement doivent intégrer les remarques idéostratégiques qui suivent.

Pour comprendre localement et globalement l’incidence de nos actions comme celles de l »adversaire », est-il nécessaire de considérer un paradigme non idéologique pouvant intégrer les réactions théologiques, idéologiques, politiques, militaires,humanitaires, culturelles et économiques des individus et des groupes d’individus de ce monde.

il s’agit alors de considérer un univers de signes dans lequel nous vivrions dont la limite généralement circulaire et poreuse achopperait avec les signes de l’Univers, en comprenant que la circulation des biens et des services, la communication, et l’organisation familiale génèrent des signes de notre univers de signes ; plus ou moins proches de la limite de cet univers et toujours influencés par les signes de l’Univers qui l’englobe. La Nature, une partie des signes de l’Univers, étant dans le cas des sociétés industrialisée ou dominantes, la plupart du temps englobée et éparpillée au milieu de l’univers des signes humains…

Une riposte à caractère militaire unilatéral est dans ce contexte à éviter. En éliminant les porteurs de l’idéologie de l’Etat Islamique, voir cet Etat lui-même, elle ne supprimerait pas la possibilité future d’une nouvelle émergence des penseurs de la marge que favoriserait un système comme internet dont le propre est de ne pas niveler l’information, mais de rapprocher des contenus identiques sans offrir réellement de point de vue contradictoires.

Or l’Etat Islamique fait germer dans les esprit la réalité de l’existence d’un complot mondiale judéo-chrétien en adoptant une stratégie mathématique qu’on pourrait initialement qualifier de  » théolexicomathématisation » du monde consistant à adopter la stratégie de Dieu pour toujours avoir un coup de dé d’avance.

Quand il tue comme à paris le vendredi 13 novembre 2015 , la nébuleuse djihadiste de l’Etat Islamique met en corrélation une pensée théologique, une lignée d’individu visée mise en rapport avec un champ lexicale culturel à annihiler, une date à retenir en fonction d’un calendrier hybride à celui grégorien et musulman, afin de produire un algorithme symbolique ; dont le résultat générera une analyse à plusieurs niveaux : le  nombre de mort, leur identité, le mode opératoire identifié, l’incidence psychologique de l’événement . Tout cela mesurable et sources de nouvelles équations complexes que peuvent simplifier l’approche théologique et idéologique. Le résultat : en fonction de la situation stratégique militaire réelle : une fragilisation réitérée de la lignée familiale visée, de celle qui lui est complice, ou du concept qu’il s’agira d’amoindrir pour affaiblir le processus réflexif de l’ennemi.

Bachar-el-Hassad lorsque mathématiquement est programmée l’élimination d’une série d’individus appartenant à la même catégorie de numéros qui leur a été attribué, n’agit pas autrement. Il faut d’ailleurs préciser que c’est Hitler qui le premier à systématiser cette logique mathématique, en regrettant que ce soit Napoléon qui l’ait réutilisé et Napoléon III qui l’ait perfectionné …

Aucune réponse laïque ne pourrait cependant contrecarrer un tel processus qui d’un point de vue linguistique partiel cherche à ranimer, ou corriger, ou s’inspirer de tout ce qu’à engendré la civilisation de Tyr : de l’alphabet phénicien à la civilisation de Carthage … Aucune action militaire à caractère religieux ne serait plus efficace…

La Démocratie idéale doit être le point de surgissement du courage dans notre coeur , le guide de notre raison. Quand Dieu nous devrons l’émouvoir nous aussi et que l’unité du peuple musulman doit être notre principale souci sur les théâtres militaires où interviendront les forces armées de la coalition.

Pour ma part, je dénoncerai toutes entorses à la Convention de Genève régissant les conditions de la guerre  quelles que soit l’armée qui sera en question.

 j’exhorte les Etats à renoncer à la tradition, et la stratégie du secret. en l’état, stratégie  incapable de rivaliser avec un Etat rebelle qui s’il ne cache pas les concepts qu’il veut détruire, pêche par manque de transparence sur sa vision théologique fondamentale : concernant Mahomet quels sont ses successeurs mythique et contemporains d’après lui ?

 La Démocratie ouverte elle doit laisser circuler normalement l’échange de signes entre individus et répondre à la « complosphère » non par la propagande et l’interdiction de la pensée du  complotisme, mais en favorisant les médiats alternatifs indépendants porteurs du scepticisme nécessaire à l’évaluation des data données générées par tous les extrémismes…

Mais vous ne m’écouterez pas si je vous dit que la Paix est possible demain, oui demain !

A condition que le peuple musulman favorise un nouveau  » concile » entre les six tributs Nusayris et les Ismaéliens.

A condition que les Wahhabites entament des pourparlers avec l’Ayatollah…

A condition que la Turquie n’ignore pas que le Kurdistan serait un des horizons de ce conflit…

A condition que le peuple musulman Chiite et sunnite laisse aux intellectuels du monde la possibilité et le temps de s’exprimer relativement aux nouveaux courants religieux musulmans dont certains traversent maintenant l’Islam comme une lance empoisonnée fichée dans le corps saint… .

A condition que les peuples européen s’élèvent contre une nouvelle folie vengeresse d’un Occident qui serait dénuée de mesure, de claire stratégie et serait victime d’aveuglement politique…

A condition qu’Israël s’engage dans un réel processus de Paix, de dialogue et de développement réciproque, tel que son armée et les anciens dirigeants du « chinepeine » le lui enjoigne de le faire…

Demain j’irai prier pour les morts, soldats et civiles de tous les camps et demanderai à Dieu de nous aider à entamer ce si nécessaire processus de déconstruction des systèmes conceptuels.

Patrick Rakotoasitera

Le doute ne nuit pas à l’entreprise, il est le préalable à son fondement philosophique et moral. Mais la guerre si elle a un fondement philosophique, peut-elle en avoir un moral ?

Publié dans Economie, Histoire, ideostratégie Tagués avec : , , , , , , , , , ,

Vision de l’œil gauche depuis son interieur

  1. Découpe latérale réalisée sous ayawaska par une artiste anonyme et Patrick rakotoasitera.

Publié dans SCIENCES Tagués avec : , , ,

Repenser notre monde

Publié dans Tous les articles

Lettre du président honoris causa de l’Europe b : aux médecins : les perturbateur endocrinien principe de précaution

Présentation du chercheur

I/ b : les pertubateurs endocrinien

Quelle différence entre Sherlock Holmes et Freud ? 1,5 ou 1,7 ?

Pourquoi Freud n’a-t-il jamais arrêté de fumer ?

S’en souvient il des valses de Vienne ?

j’étais nu au milieu des cris de joie

et tu m’as couvert de ta splendeur

le jeune Adolf devait passer AMBODENvZee

pour avoir droit à une glace de l’autre côté du pont,  fruit de la meilleure éducation autrichienne, lui qui avait du commettre son premier meurtre vers 10-11 ans,

mais l’incident était passé

comme une lettre à la poste que personne n’avait lue.

Griselda qui eut pablo escobar comme élève avait

commis son premier meurtre à 11 ans

les morgues de Californie se souviennent encore de son passage… à 11

ans j’avais déjà exposé au petit Palais. J’avais du lutter pour présenter un projet qui ne fut pas celui de ma professeur de dessin et ce n’est pas facile de lutter quand le projet présidentiel imposait une formation à l’art gratuite à l’ensemble de la population française les classes étaient nombreuses mais pas une mouche n’osait voler dans la classe de dessin… un seul incident un élève qui voulait devenir parachutiste j’ai essayé avec conversation de lui montrer la sensation de la chute en lui faisait un (hippon) inoffensif, il se cassa la jambe en retombant sur le truc qui dans la cour d’école des sixièmes délimitait le béton de l’espace vert : conclusion

ai-je le même adn que l’enfant tué à Vienne par Hitler ?
Vous comprendrez pourquoi je n’adopterais pas la même stratégie qu’Einstein…

 

Publié dans Non classé

Eve rendant visite à Caïn et ses cinq femmes

Publié dans commentaire de tableau, NOUVELLES CREATIONS

ET Si Nous Étions Face à une Révolution Mondiale ?

2019 : les révolutions du Printemps Arabe ont laissé place à une guerre internationale. La Syrie en est l’épicentre instable. Un champ de ruine au milieu duquel survit la dictature syrienne. Un symbole de l’obscurantisme religieux qui y a sévi. Un théâtre de guerre de plus où la jeunesse du monde aura pu mesurer l’écheveau complexe qui, de nature militaire, économique et idéologique barre le chemin vers la Liberté Démocratique.

Mais point elle ne renonce cette jeunesse, et quand la peur a changé de camp, la révolte est devenue, de 2019 à 2020 : une Révolution Mondiale ! En France, les  » gilets jaunes », quoi qu’on puisse penser d’eux, contestent, dans la rue, la politique néolibérale de l’état français depuis plus d’un an ! Ce mouvement citoyen pourrait apparaître dissemblable des Printemps Arabes de prime abord. Si les révoltes de 2011 dans le monde arabe n’avaient ouvert le champ des possibles à toutes contestations citoyennes pacifiques, unies par la même contestation, prêtes à lutter en employant les médias électroniques pour faire entendre ses droits. En utilisant les manifestations de rue telle l’arme politique du plus grand nombre.

À y regarder de plus prêt, une crise de la gouvernance est aussi à l’œuvre dans la plupart des pays occidentaux. Ce sentiment de défiance vis à vis des instances dirigeantes est d’autant aggravé que les politiques  néolibérales des états démocratiques dominants n’ont ni amélioré le sort de la Terre depuis 30 ans, ni contribué à autre chose qu’à faire du commerce mondial, le meurtre légal de la Terre et la négation de ses occupants…

Alors qu’au sortir de la seconde Guerre Mondiale du XXème siècle, les générations outragées par les ravages de la guerre totale avaient espérées dans l’instauration de lois internationales et universelles, comme la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, adoptée à Paris en 1948 par l’assemblée Générale des Nations Unies – que ces lois partagées par le maximum de pays servent de prémisses à un monde pacifié, dont les échanges économiques entre pays, grâce au commerce international, permettraient aux nations de coexister pacifiquement entre elles. D’échanger selon des règles établies, facilitées par une monnaie de référence reconnue internationalement par tous les partis. Quand reviendraient aux États et à leurs gouvernements de mettre en œuvre : un essor industriel dont le résultat est l’élévation générale du niveau de vie. Et dont le système mathématique qui devait en permettre la prédiction repose sur le calcul du taux de croissance de l’économie considérée… Le PNB et le PIB : produit national brut d’un état et son produit intérieur brut…

Force est de constater combien le calcul de la croissance est devenu un mauvais indicateur économique qui ne rend pas compte de la finitude des ressources et opère comme si l’homme disposait de plusieurs planètes pour sa production.

Quand à un système de production capitaliste caractérisé par un commerce mondial réalisé grâce à des tankers, ces bateaux géants capables de transporter des centaines de containers : il repose sur la production d’hydrocarbures.

Alors même que les énergies fossiles doivent impérativement être délaissées partout dans le monde, au profit d’énergies renouvelables, afin que le taux de carbone dans l’atmosphère ait une chance de baisser. Et par la même, qu’un des leviers du réchauffement climatique soit maîtrisé… Comme du secteur aérien qui ne peut pas indifféremment consommer toujours plus de pétrole…

Une paix des nations qui reposerait sur le développement mondial du transport aérien et de la marine marchande est toujours à l’ordre du jour à Davos. Et sans doute est-ce la raison pour laquelle les Accords de Paris sur le Climat ne concernent pas spécifiquement le transport aérien et les transports Maritimes. Alors que pourtant on estime que dès 2050, le secteur aérien, (à hauteur de 23% cumulés aux 17% des transports maritimes), pourrait être responsable de 40% des émissions de CO2 sur Terre. Lorsque l’industrie agro-alimentaire (l’élevage et l’industrie laitière plus particulièrement) pourrait quant à elle rejeter plus de méthane que l’industrie pétrolière, d’ici 2050…

À l’aube du XXIème siècle, le transport maritime et aérien ne sont pas les plus émetteurs de gaz à effet de serre, le transport routier et la voiture individuelle, mode de déplacement que l’on retrouve dans toutes les villes modernes, est responsable de plus de 30% des émissions de CO2 !  La Terre est chamboulée par la mondialisation effrénée, les guerres économiques pour l’acquisition des ports, les guerres pour l’accaparement des terres arables, des minerais, des zones d’instabilité où la main-d’œuvre est peu cher… Sur fond de guerre du pétrole, énergie qui fait courir tout le monde consciemment depuis l’an 2000…

L’an 2000 a vu aussi les grandes organisations internationales garantes de l’apaisement de tous conflits pouvant survenir entre pays membre, s’affaiblir, ou n’être pas à la hauteur du cycle tragique d’événements mondiaux auxquels nous avons dû faire face.

Organismes mondiaux tel le FMI (fond monétaire international), dont le propre aura été depuis plus de 10 ans, de placer les économies auxquelles il prête de l’argent sous l’emprise d’une austérité économique artificielle, destructrice du tissus économique traditionnel ; et ne faisant qu’aggraver le niveau de vie des ménages d’Amérique latine notamment. Ménages, largement désorganisés par l’instabilité des prix, le renchérissement de la vie, et les mesures d’austérité. Quand ce n’est pas l’instabilité politique, couplée en Amérique du Sud avec l’inefficacité des organisations interrégionales devenues incapables de réunir autour d’une même table, les protagonistes de l’instabilité politique du pays voisin…. Le continent Sud américain dont le premier investisseur est devenu la Chine, est jalonné de démocraties autoritaires caractérisées par une armée ou un groupement militaire dominant, au service d’une oligarchie politique, économique et financière dont l’armée quadrille le pays de manière tentaculaire… Il a suffit pourtant de l’augmentation des prix des transports publiques au Chili, pour que se déclenche ce phénomène de manifestations permanentes et régulières qui caractérisent les révoltes pour les droits sociaux et humains qui éclatent partout, et potentiellement n’importe où dans le monde.

Le monde nouveau tant espéré par les plus anciens, ne peut plus perdurer sur le même modèle. Les citoyens qui le composent en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine, en contestent le bon fonctionnement.

Car depuis 2019, tant des gilets jaunes qui ont élargis leurs revendications à bien d’autres domaines que celui de la taxe carbone sur l’essence qui les avait fait descendre dans la rue – aux quatre coins du continent numérique on peut voir les peuples se mobiliser d’abord pour que soit supprimée une loi. Le droit d’extradition vers la Chine des ressortissants hongkongais a mobilisé les étudiants de Hong-Kong et toute la jeunesse jusqu’à ce que cette loi soit abandonnée. Mais le compromis n’a pas suffit ! Les manifestations ont continué pour la raison qu’il s’agit d’une Révolution Mondiale ! La jeunesse de Hong-Kong est déterminée. A Alger non plus le « Hirak » ne faiblit pas ! En Irak (comme au Chili où une seule manifestation a totalisée 200 éborgnés), les crimes commis lors des répressions policières et militaires, sont sans doutes susceptibles d’entraîner des plaintes recevables auprès de la Cours Pénale Internationale de La Haye. La jeunesse irakienne –  dans un contexte de guerre irano-américaine par procuration qui pourrait à nouveau ravager les vies des irakiens – est déterminée à résister, jusqu’à ce que le gouvernement des corrompus soit déchu !

Les manifestants sont descendus dans la rue à Hong-Kong, au Chili, en Équateur, en Algérie, en Iran, au Liban, en Irak, en Russie, en Espagne, en Inde, en Égypte, et en septembre 2019, 7.6 millions de personnes, dans 185 pays, ont participé à la grève pour le climat organisée par  » Friday for Futur », à l’initiative de Greta Thunberg !

Il y a un lien entre les manifestations qui ont lieu dans le monde pour la défense des droits sociaux et humains et  » Friday for Futur ». Greta Thunberg – par ses prises de parole à l’ONU et à Davos, en faveur d’un engagement concret et réaliste des gouvernants et des grands industriels pour extirper l’homme du désastre climatique qui gronde aux portes de ses villes –  a relayé jusque dans les sphères d’influence de ces 20 multinationale qui émettent 70 % de la pollution, la parole alarmiste des scientifiques : ceci est la première phase avant que ces dirigeants n’assument leur part de responsabilité.

Il est en effet crucial que l’existence de ces 20 multinationales (ultérieurement j’y consacrerai tout un article) soit révélée au monde. Leur part de responsabilité pénalement établie. Or, l’étude objective et ciblée de leur impact sur l’environnement, et par là sur le climat, doit être la première enquête commandée par le futur Procureur Général de la Cours Pénale Internationale, si l’institution veut rester crédible et cohérente avec sa mission.

L’action sur le climat sera mécanique. Les experts évalueront l’emprunte carbone résultant des multiples activités de ces multinationales, transmettront au Procureur de la Cours Pénale Internationale tous les cas de figure pour lesquels une des multinationale est soupçonnée d’agir avec ses titres de propriété en prédateur des ressources naturelles et/ou en exploiteur des populations où se situent ces ressources.

Une des évaluations prioritaire à laquelle la Cours Pénale Internationale devra s’atteler concernera la part de l’économie informelle entourant l’exploitation illégale (ou légale mais selon des conditions illégales à évaluer) de ces ressources naturelles.

À cette fin, la Cours Pénale Internationale doit tirer les leçons des dossiers impliquant des personnes morales dans des théâtres de guerre, comme le dossier Lafarge sur les relations entre la cimenterie du groupe basée en Syrie et l’État Islamique durant la guerre. Car, à l’image de ce dossier, les multinationales sont prêtes à aller loin afin de maintenir leurs sources de revenus, en ayant soin d’en masquer l’importance par des assemblages complexes de filiales et sous-traiteurs, dans tous les pays où elles sont implantées…

Une fois le matériel juridique collecté contre ces multinationales, il sera plus aisé de les contraindre à cesser toutes les activités litigieuses visées par la Cours Pénale Internationale… Conformément aux Accords de Paris sur le Climat : sera alors validée juridiquement l’officine de la Cours Pénale Internationale occupée au traitement des crimes contre la Terre. Les crimes climatiques aggravant de manière remarquable le dérèglement climatique, ce qui en soit relève d’un crime contre l’humanité.

Autre priorité du prochain Procureur de la Cours Pénale Internationale : évaluer le rôle des multinationales dans l’allumage des méga feux  observés depuis 2019. 8000 km2 ont été incendiés en Californie. Une centrale électrique à été jugée responsable. Mais pour les 28000 km2 de forêt qui ont brûlés en Amazonie –  30% de plus en surface qu’avec les départs de feux de l’année précédente – on sait qu’ils ont été allumés de mains criminelles. Pour des raisons mercantiles et avec la bénédiction du nouveau président brésilien, dont l’élection par la population évangélique brésilienne laisse songeur. Jésus admettrait-il qu’on bafoue le droit des peuples racines, les peuples premiers, en les massacrant pour les chasser de leurs terres ? Jésus ne serait-il pas furieux à l’idée que des chrétiens contribuent à brûler l’Amazonie ?

Les feux qui sévissent en Australie, malgré un court répit dû à des pluies miraculeuses et dévastatrices, laisseront une empreinte de mort sur plus de 100 000 km2. Un vrai désastre duquel doit être retranché la part humaine pour ne plus qu’il se reproduise. Et dont là encore il faut établir les responsabilités individuelles et collectives à l’origine de ces départs de feu. 124 personnes auraient été arrêtées en Australie et seraient interrogée sur des départs de feu. Qui sont ces personnes ? A-t-on établit des chaînes de responsabilités ? Quels disfonctionnements sont à l’œuvre dans l’ampleur de ces feux ?

Car ces méga feux observés en 2019 sont d’origine humaine ! Ainsi des feux qui ne sont finalement qu’une forme de déforestation due à l’implantation de culture de soja ou à l’élevage extensif des bovins, responsables du déboisement de plus de 10 000 km2 entre août 2018 et juillet 2019, en Amazonie. Ou bien, du défrichement des forêts dans les tourbières remplacées par la culture de l’huile de palme, en Indonésie. La culture sur brulis pratiquée par l’Afrique rurale se cumule aux feux allumés pour des raisons d’accaparement des terres par des compagnies étrangères et contribue à augmenter la déforestation en Afrique.

Or les forêts sont essentielles. Les forêts Amazoniennes absorbent à elles seules actuellement 10 à 20 % du CO2 présent dans l’atmosphère terrestre où elles libèrent à la place le précieux oxygène. En l’espèce, la déforestation de l’Amazonie est donc bien un crime climatique…

Si les multinationales des démocraties et des dictatures exploitent sans mesure les ressources de la Terre, et sont directement impliquées dans des processus de déforestation et d’accaparement des terres arables et des minerais, la Révolution Mondiale défend et revendique des droits démocratiques, justement parce que ce sont les démocraties qui se distingueront par leur fidélité aux droits humains, sociaux et environnementaux, à qui reviendra la place de choix dans la lutte contre ces multinationales.

Les peuples qui en Europe, au Chili, en Équateur, au Venezuela, au Brésil, en Argentine, en Algérie, en Égypte, au Liban, en Palestine, en Irak, en Papouasie nouvelle Guinée, à Haïti,…, combattent ou ont livrés combat pour leurs droits doivent savoir qu’aucune dictature n’est immuable et la Démocratie : un horizon où l’équilibre et l’égalité s’établissent par la lutte des peuples.

Les dictatures ou démocraties autoritaires ne réussissent à se maintenir en 2020 qu’au prix de l’écrasement des revendications individuelles et collectives, dans le bafouement le plus total des droits élémentaires du citoyen, tant la pression des peuples est capable de ravager tous régimes établis de longue date. Ces dictatures fermées comme l’Erythrée ne persistent qu’en raison de la lacune de l’union Africaine à l’endroit d’une armée intercontinentale propre à faire respecter les droits de l’homme dans les pays africains en proie à l’instabilité. Mais L’Unité Africaine, l’UA y travaille… Quand même, les peuples africains ne sont pas en reste. Au Soudan du Sud, les manifestations ont contraint la junte militaire au compromis. Ce qui a permis l’instauration d’un gouvernement auquel participe la société civile.

En Iran, les répressions des manifestations auraient excédées le millier de mort. Mais le gouvernement des ayatollahs sort affaibli par un enlisement sur la scène régionale à maintenir un croissant chiite stable : en Syrie la guerre sévit toujours, en Irak la contestation monte qui dénonce l’influence iranienne jugée comme une ingérence. Sur le plan intérieur, le régime ne tient qu’au prix du silence forcé de toutes dissidence et en cherchant à écraser toutes révoltes naissante. Comble du comble, le régime religieux a fait de la révolution et de son exportation à travers le monde le fondement de sa politique internationale : il se voit rattrapé par la Révolution Mondiale des peuples pour les droits humains !

En réalité, le modèle démocratique est souhaité par la majorité des manifestants de cette Révolution Mondiale. Le sachant et au regard de la persistance des manifestations en Russie, Poutine lui-même est entrain d’évaluer la façon dont il restera au pouvoir sans être directement aux commandes de l’état russe !

Xi Jin Ping aussi risque sa position. Sa gestion de la crise du coronas virus pourrait fédérer les critiques de la population chinoise si l’épidémie est mal maîtrisée. Les revendications des hongkongais ne vont pas baisser pour autant. Or, devançant les critiques de sa population, le président chinois aurait intérêt à promouvoir par la suite une politique d’élargissement des droits démocratiques réels des citoyens chinois. Car aucune aire économique réunissant des mégalopoles ne peut être viable à la troisième génération, si contrairement à la première qui aura contribuée à l’essor industriel, la deuxième bénéficiant de l’accès à un meilleur niveau de vie, la troisième génération ne voit ses droits sociaux et humains renforcés ; alors que partout ailleurs dans le monde les Hommes investissent les rues, précisément pour défendre ces droits universels.

Du reste, l’armée chinoise si elle devient une armée au service de la Paix comme le souhaite monsieur Xi Jin Ping, cela ne se peut sans être au service des Droits Universels de l’homme. Sa mission ne peut se restreindre à la consolidation des routes de la soie. Les routes de la soie doivent être les routes d’une Paix Universelle. Raison pour laquelle cette transition démocratique doit être doublée sur la scène internationale d’un mouvement diplomatique chinois d’ampleur qui consisterait à élaborer des plans de paix, sur tout théâtre de guerre entravant encore le bon fonctionnement des routes de la soie.

Si les chinois agissent avec les infrastructures des routes de la soie comme d’un bien essentiel à la constitution du Bien Commun Universel, ils acquiesceront, je l’espère, si je propose, dans la mesure de ce que le climat permet, que les émissions de CO2 des transports aériens et maritimes soient réévalué dans 5 ans et tous les 5 ans. En échange les forêts, toutes les forêts et principalement les forêts primaires seront protégée par un statut juridiquement contraignant pour les états et sociétés forestières. Un statut qui fera des forêts du monde un Bien Universel, dont les pays qui les abritent auront la responsabilité, les populations autochtones l’usufruit, et les autres sociétés le souci. Puisque le bon fonctionnement de ces écosystèmes où se concentrent la biodiversité mondiale est une priorité internationale depuis les Accords de Paris sur le Climat, qui réclame qu’un gouvernement mondial des forêts soit créé dont des postes décisionnaires soient dévolus aux représentants des sociétés racines ou primordiales…

Pour les chinois d’être aux avant-postes du combat pour les droit humains, sociaux et environnementaux est la condition qui leur permettra de conquérir le cœur des occidentaux et le monde…

Réjouissons-nous ! Les peuples sont en révolte mais il est encore possible de leur parler…il devrait toujours en être ainsi. Que personne ne s’y trompe, cela ne dépend pas des peuples eux-même, mais bien des répressions policières et militaires exercées à leur encontre. Le dialogue se rompt sitôt la répression sur-déterminée !

PATRICK Rakotoasitera

 

Publié dans Economie, Histoire, ideostratégie, l'univers des signes, politique, question et solutions economiques Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Photos réalisées par Yann Arthus-Bertrand

Yann Arthus-Bertrand réalise actuellement des séries de photo sur les habitants du Pont de Sèvres qu’il photographie et qu’il filme pour son nouveau film qui aura pour sujet la France telle qu’on l’aime.

WhatsApp Image 2020-02-13 at 19.46.50 (1) WhatsApp Image 2020-02-13 at 19.46.51 WhatsApp Image 2020-02-13 at 19.46.50 (3)

Publié dans Tous les articles