Livre d’Or

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
57098 messages.
Patrick rako Patrick rako de Boulogne-Billancourt a écrit le 27 octobre 2019 à 15 h 19 min:
Addendum du 27 octobre 2019 : À 14h heure française, Donald Trump à annoncé la mort vérifiée de l'émir de l' État-Islamique, AL Bagdhadi. Assailli par des forces spéciales américaines dans son refuge du nord de la Syrie, Al Bagdhadi aurait actionné sa ceinture d'explosif...
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 25 octobre 2019 à 12 h 04 min:
L'armée turque jusqu'à présent à concentré ses forces contre les kurdes du nord-est de la Syrie, sur deux villes frontalières : Ras al-ain et Tal Abyad. Soit au nord est, dans les provinces de Hassake, et au nord dans les provinces de Raqqa, l'ancienne capitale de l'E.I. Or cette offensive a déjà permis à l'armée russe présente sur le terrain de prendre des positions dans le nord de la Syrie qui, avant, étaient aux mains des kurdes. Tandis que l'armée syrienne loyalistes à Bachar El Hassad vise les puits de pétroles du Nord de la Syrie que contrôlent les kurdes et leurs alliés. Kurdes qui risquent d'abandonner à eux-même les combattants de l'état-Islamique dans leurs geôles, pour affluer dans la zone de conflit direct avec l'armée turque. Car le cessez le feu proposé par la Turquie ne peut être suivi du retrait de la zone de sécurité imposée par les turque. Une bande de 32 km sur 120 km annexée par les turques qui pourrait couvrir 400km de terrain à l'avenir est inacceptable par les kurdes, comme elle couvrirait la quasi totalité des zones sous leur contrôle. Or le cessez le feu qui a été prolongé ce mardi 22 octobre 2019 n'empêche pas les mouvements militaires, ni les tirs d'arme. L'offensive semble avoir cessé seulement. Les turques consolident leurs positions sur la bande de terre déjà conquise. Mais il n'y a pas réellement de cessez le feu, Erdogan transige avec la communauté internationale en réalité. Et l'excès de confiance de Donald Trump dans la réussite d'un accord entre turques et kurdes ne doit pas masquer l'importance du mouvement militaire qui vient de rebattre les cartes dans le nord de la Syrie, en annonçant un possible retour en force de l'état-Islamique.
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 25 octobre 2019 à 11 h 01 min:
On ne peut pas présumer de la réaction des populations, mais faut-il anticiper toutes dérives possible. Or, le rôle de la Turquie dans l'accroissement des régions contrôlées par les tenants d'un islamisme radical, qu'il s'agisse du contrôle de mosquée en Europe, ou de zones de guerre ; à l'égal des financements secret du djihadiste international par les monarchies du golf- le rôle de la Turquie est trouble. Ce, depuis le début de la guerre de Syrie. D'abord était-ce le ravitaillement des djihadiste implantés au nord de la Syrie en matériel en tous genres : des colonnes de camion traversant la frontière turque avaient été filmées par la télévision allemande. Aucun responsable turque n'avait clairement expliqué à qui étaient destinés ces convois... On sait, par ailleurs, que la Turquie a facilité la contrebande du pétrole de l'E.I, quand le califat contrôlait une partie de la production syrienne. Et il a été dit que les services de renseignement turque eux-même encadraient le passage des nouvelles recrues étrangères sur le sol turque vers les camps d'entraînement djihadiste. Erdogan joue sur les deux tableaux : l'échiquier du djihadiste mondial où les fonds secrets et les armes qu'il fait acheminer en Afrique notamment, lui permettent d'influencer en sous-main les politiques africaines et étrangères. Et officiellement Erdogan apparaît comme le président d'un pays membre de L'OTAN à part entière. Alors que les derniers événements doivent nous persuader, et particulièrement la Chine qu'Erdogan dupe le monde occidental, sous l'apparence d'un islam démocratique s'accommodant des élections universelles. Suivant une démocratie autoritaire à la turque, où les opposant politiques sont poursuivis, déchus de leurs droits et emprisonnés...
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 22 octobre 2019 à 16 h 43 min:
L'union européenne participe au financement des infrastructure en Afrique à hauteur de 1459 millions de dollars, contre 2284 millions de dollars de la part des donateurs arabes du fond saoudien de développement FSD. Là aussi où la Chine, premier fournisseur du continent investit 6413 millions de dollars. L'Europe comme la Chine n'ont donc aucune raison de laisser s'implanter en Afrique l'instabilité dans des régions entière avec des villes importantes sous contrôle d'un islam politique, tant dans la région du lac Tchad, qu'au Cameroun, au Niger ou Nigéria. Compte tenu de la diversité des engagements de chaque groupe djihadiste : l'appât du gain, la possibilité de faire commerce de contrebande d'armes, de drogues, d'otages, l'asservissement d'agriculteurs travaillant pour ces groupes, si l'islam qu'ils disent embrasser ferait croire à un mouvement protéiforme coordonné , on ne peut dissocier le phénomène djihadiste d'un phénomène mafieu, inter-ethnique ou d'opportunités causées par le désordre climatique et la guerre. Reste la menace que fait peser sur les populations cette multitude de mouvements militaires islamises, de Bokoharam qui signifie " rejet de l'occident", à l'assassinat des populations doguon dans le lac Tchad, en passant par les Chebab de Somalie, aux groupes capable de frapper jusqu'en Éthiopie. La Chine doit encourager tous les processus qui concourent à la diffusion en Afrique d'un Islam modéré. Ainsi, les autorités religieuse malienne ont-elles pu déclarer que le temps était venu de défendre un Islam modéré s'appuyant sur les valeurs de la Deocratie, et faut-il ajouter un Islam emprunt des valeurs de l'humanisme. Car l'étape suivante, selon la litanie islamiste serait, une fois l'islam radical banalisé en Afrique, le soulèvement des populations d'origine maghrébine implantées depuis plusieurs générations en Europe tel qu'en France ou en Belgique. Les imams les plus radicalises appellent de leurs voeux une telle confrontation.
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 22 octobre 2019 à 11 h 58 min:
Les positions tenues par les français dans la zone de conflit, devront-elles être défendues ? Des renforts ont-ils été prévus ? Pour l'heure l'exécutif français ne laisse rien filtrer quant à son rôle dans ce nouveau mouvement militaire d'ampleur en Syrie. L'Afrique ne doit que s'en inquiéter car la Turquie fournit un soutien armé aux factions djihadistes présentes en Libye. Le maréchal Haftar a alerté la communauté internationale, dénonçant l'implication militaire de la Turquie en Afrique du Nord. Mr Erdogan aurait-il pour projet d'utiliser les forces djihadistes une fois libérées des prisons kurdes, en assurant le transfert matériel de leurs combattants jusqu'aux postes lybiens que tiennent déjà ses epigones ? Pour l'heure et tant bien que mal, les kurdes détiennent plus de 10 000 combattants de l'état-Islamique, sans compter leurs familles installées dans des camps provisoires. Profitant de la confusion qui règne dans la région, 800 proches de djihadistes auraient quitté leur camps pour une destination inconnue... La dissémination des combattants de l'état-Islamique est-elle à l'ordre du jour ? Si il s'avérait que par faiblesse la communauté internationale devait continuer à soutenir le camps libyen opposé au maréchal Haftar, les prémisses d'une nouvelle base avant du djihadistes mondiale installée en Libye pourraient voir le jour. Après cette nouvelle phase dans la guerre de Syrie, par le jeu des vases communiquant d'un conflit à l'autre, si la Libye - où l'on soupçonne l'émir de l'état-Islamique, Al bagdadi, de s'y être replié devait abriter un contingent de djihadistes comparable à celui qui s'est bâti un État à cheval entre la Syrie et l'Irak, l'Afrique serait en prise, du nord du continent jusqu à sa ceinture verte, de la Libye jusqu'à l'Afrique subsaharienne, du lac Tchad à tombouctou, du Niger au Cameroun, avec un mouvement militaire dissocié en groupes combattant dont l'Europe peut redouter, si chacun des groupes djihadistes implanté en Afrique réalise ses objectifs, qu ils déstabilisent tout le circuit des routes de la soie désiré par la Chine.
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 21 octobre 2019 à 18 h 15 min:
Le sort de l'Afrique lié aux évolutions des conflits au moyen-Orient : la raison pour laquelle la France et la Chine doivent intervenir : Une nouvelle fois la Turquie se distingue parmi les pays membres de l'OTAN en proposant une stratégie militaire qui si elle n'aboutit pas vite, risque d'être un bourbier militaire. Plus de 200 000 personnes ont dû fuir les zones attaquées par les forces turques soutenues par des syriens prenant leur revanche sur les kurdes, que le président imbécile, Donald Trump abandonné à leur sort. Obligeant le commandement kurde à se tourner vers l'armée syrienne loyalistes, tournant ainsi le dos à tout espoir immédiat d'instaurer un Kurdistan dont il y a de cela quelques mois déjà, au sortir de la guerre contre les capitales de l'E.I, Raqqa et Mossoul, lorsqu'il était question que le Kurdistan puisse avoir son référendum, l'Amérique s'était déjà renier en reniant son soutien aux Kurdes que l'armée Iraquienne envahit après cette défection. Cette fois, s'agit-il des kurdes du nord-est de la Syrie. Eux dont les prisons témoignent de leur rôle crucial dans le combat contre l'état-islamique. Mr Trump malheureusement ne considère pas assez l'enjeu stratégique du contrôle du nord de la Syrie et de la frontière turco-syrienne. Certes, à long terme une guerre économique des E.U contre la Turquie impactera it le fonctionnement de ses institutions et le niveau de vie des turques comme tel est déjà le cas. Mais je crois Erdogan capable par contre-coup d'imposer un chantage permanent aux migrants à l'Europe, pour réclamer le financement par elle de ces implantations de villes entièrement à construire dans le nord de la Syrie conquise, après cette nouvelle phase de la guerre de Syrie.
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 10 septembre 2019 à 13 h 12 min:
Lettre du général désarmé à monsieur Netanyahu, Monsieur la France ne laissera jamais l'Iran accéder à l'arme atomique tant qu'elle ne sera pas une vrai démocratie religieuse. Malheureusement l'Iran à gagné la première phase de la guerre qui s'est déroulée en Syrie, et vous ne pouvez vous en prendre qu à votre propre incompétence pour expliquer cette situation militaire. Ce n'est pas faute d'avoir répété sans cesse à Israël qu'il était nécessaire de soutenir l'armée libre de Syrie, au risque de voir émerger un sunnisme uniquement idéologique et dont les éléments les plus rebelles ne comprennent pas l'intérêt qui fait jour de laisser Israël être un vrai leader morale régionale soutenant tous les actes démocratiques que Dieu fera raisonner dans les pays arabes, la réconciliation de l'église Chrétienne avec le judaïsme, devant contrebalancer et aider le Chiisme à avancer des idées sur la scène internationale, plutôt que ses missiles... Mais soyez en certain, au sortir de cette première guerre du printemps arabe, Israël, si elle encourt des troubles à sa frontière Nord, il est de votre responsabilité de premier ministre d'expliquer au peuple israélien que les derniers rebondissement militaires vous opposant à la Syrie du sud, ne sont que d'ordre économiques, comme le Golan regorge miraculeusement de pétrole.... Par ailleurs que mon beau peuple soit rassuré, après cette première phase, la Turquie est devenue un colosse au pied d'argile, comme l'Iran, comme la Russie et si l'Iran ne veut pas discuter avec les occidentaux, les pénuries qui grève son budget, auront des raisonnances parmi la belle jeunesse d'Ispahan... Mais monsieur Netanyahu, assumez vos responsabilités. Je ne suis pas Hoboam, le premier fils de David qui fut jugé stupide, pour toutes les révoltes qu'il encouragera dans le royaume... J'ai une haute considération des peuples et si j'ai théorisé l'écroulement intérieur des dictatures, depuis ce qui s'est passé en Syrie, mon cœur a tant saigné que je ne demanderai plus jamais, je l'espère un effort à une jeunesse, qu'elle que soit sa contrée, qui outrepasse ce qu'on peut demander aux hommes... Vous l'aurez compris monsieur Netanyahu, je ne vous soutiens pas dans cette élection cruciale pour le devenir d'Israël. Car soit Israël avec Rome, La Mecque et le Tibet, rassureront leurs croyants, pendant que la jeunesse du monde tente et entreprends de créer de véritables Democraties quand, lorsque également, la Terre nous aurons à la soigner, le monde végétale s' étant trop affaibli,pour ne pas justifier une révolution informatique, agricole et monnaitaires sans précédant, soit l'écroulement des civilisations adviendra telle l'Atlantide.
Patrick Rakotoasitera Patrick Rakotoasitera de Boulogne-Billancourt a écrit le 27 août 2019 à 22 h 20 min:
Message pour Emmanuel Macron et avrin le gilet jaune. La dernière fois que j'ai tenté de rallier les gilets jaunes, la veille des conflits verbaux mentaux imaginaires ou non, m'avaient opposé à d'autres généraux. Ce samedi s'annonçait donc aussi tonique que la bataille de France qui opposa Napoléon à ses propres généraux. Réveillé dans un tee-shirt indien rouge représentant ganeca et d'autre idéogrammes que je n'avais pas réussi à déchiffrer, vêtu pour le bas du corps d'un simple shurt couleur moutarde, je suis passé dans le xixeme arrondissement boire un café, bien décidé à user de ma force si quelque un avait tenté de me violenter... Je n'ai découvert personne dans Paris. La près de notre dame des touristes américains, ici le long de la cathédrale de la vierge, une bohémienne apeurée semblant en savoir plus sur l'incendie que sur le sort de ses propre enfants... Et finalement comme je n'avais d'autre indice à suivre que l'effigie jaune, je suis reparti, laissant ces enquêtes à d'autre limiers. Je me suis rendu à Montparnasse ou, il y a de cela un temps recule un parent de ma famille possédait un atelier, devenu depuis un cinéma, pour une nouvelle fois être confronté aux gueux de Montparnasse organisés en clan et n'obeissant qu'à la loi du talion. Étant epais de ma personne aucune âme désolée ne m'a portée préjudice et ainsi de biais en biais j'ai pu observer le ventre de Paris. Celui des réveil sous la tante en pleine chaleur comme celui des règlements de compte à la machette... J'ai donc continué mon cheminement l'âme droite entièrement acquise à Dieu, le cœur vaillant, marchant comme dans les pas d'un saint général s'il se peut que cela soit possible.. J'étais préoccupé en arrivant vers le parc montsouris. Je n'avais pas vu de gilet jaune. J'avais béni un couplé de jeune marié. Mais je n'arrivais ni à réguler la température extérieure, ni à contacter astrale ment les bonnes personnes... Comme s'il était dit que je n'étais pas vraiment en kether le sefirote royale des êtres du royaume de la lumière divine.... Une histoire de sous-marin au large de l'Indonésie et vers la Papouasie nouvelle Guinée ruinait mes efforts pour être autre chose qu un militaire... Je suis donc redescendu vers les maréchaux, visitant l'église du père Grégoire, dont j'ai retenu cette phrase, : Ô mon Dieu que le temps de la rédemption est court... Si il est ou sera vrai qu à l'avenir un pays détiendra l'arme climatique... Ô mon Dieu que le temps de la rédemption est court... Après je #uis rentrée chez ma tante, un homme vêtu de noir faisait le guet devant l'entrée de son immeuble.... Et mon père accompagne de mon frère sont venus me chercher pour me conduire à l'hôpital... Artistiquement votre Emmanuel... À la prochaine fois avrin
Coline Coline a écrit le 21 août 2019 à 23 h 11 min:
Des peintures magnifiques, et tes écrits m'ont touché aux larmes. Tu as un talent immense. Continue j'espère qu'un jour tu seras reconnu pour ton génie
Fabio Fabio de Steinbourg a écrit le 27 juillet 2019 à 14 h 08 min:
J'adore les tableau j'espère que la TVA n'augmentera pas.
avrin avrin a écrit le 29 juin 2019 à 20 h 10 min:
Alors Patrick, tu pourrais faire quelque chose avec un gilet jaune ?
Emmanuel Macron Emmanuel Macron de Paris a écrit le 16 mai 2019 à 10 h 39 min:
Magnifiques oeuvres Patrick. Rien de ce que vous produisez ne m'est inaudible. Artistiquement votre, Emmanuel.
Jean-Jacques Jean-Jacques de PARIS a écrit le 18 février 2019 à 14 h 16 min:
Hello Patrick, Ravi d'avoir fait ta connaissance hier au Centre Pompidou. Bravo pour ton talent, toute mon admiration et bien à toi. Glazik
Ben slima Ines Ben slima Ines de metz a écrit le 5 janvier 2019 à 15 h 50 min:
Bonjour jeune Patrick je t'écris du haut de mes 15 années passée sur cette Terre pour te dire à quel point tu es une personne admirable dans tes peintures, tes écrits comme ta personne. Continue ainsi et surprends nous de jour en jour, c'est la décadence !
Fa Fa a écrit le 5 janvier 2019 à 10 h 44 min:
J'admire ton travail Patrick, tes oeuvres me parlent !
Thibaud Le Chapelain Thibaud Le Chapelain de Montpellier a écrit le 12 décembre 2018 à 8 h 16 min:
Quel talent ! Autant dans la peinture et l'écriture que dans l'humour. Merci Patrick, tu as fait changer mon regard sur la maladie 😊
manu manu a écrit le 17 novembre 2018 à 16 h 41 min:
Merci pour ta vision de la vie!
Sarah Sarah a écrit le 11 septembre 2018 à 17 h 37 min:
Bonjour! Un mot pour te dire : bravo pour tes talents d'orateur et de peintre! 😉 Tes oeuvres sont superbes! Sarah
Ognibene Ognibene de Lyon a écrit le 7 septembre 2018 à 18 h 39 min:
Je vous aime
CECILE CECILE de ST BRICE SOUS FORET a écrit le 7 septembre 2018 à 9 h 22 min:
Bonjour. Quel esprit brillant ! J adore votre sens de l humour. y a t il un site ou une newsletter pour connaître vos dernières actualités ? Merci d'avance. Et bonne continution