Du signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.netDu signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.netDu signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.netDu signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.netDu signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.netDu signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.netDu signe au symbole du symbole au concept : réflexion 100175
Du sommet européen au sommet de Copenhague, un rêve gâché

Monsieur le président de la république,
Le sommet des chefs d’états européens qui s’annonce doit nous permettre de préparer la conférence de Copenhague. Parce que pour l’instant il ne s’agit que d’une conférence.

Mais j’aimerais revenir ici sur une précision économique essentielle.
Si le droit ne réussit pas parfaitement a optimiser tous les effets de levier de la relance économique en butant sur la mise en œuvre du débat que l’adoption de la loi visée implique et n’est au final que l’adoption d’un consensus mou fondé sur la mise en signe du plus petit dénominateur commun. Car il ne s’agit que de cela dans ce qui est en jeu dans l’échec de votre processus communicatif, il demeure que : gouverner est un art qui ne supporte ni la médiocrité ni l’absence de réaction humaine.

Que la situation géopolitique de mars a avril, puis juin a aout dernier vous ai encourage a mettre en avant la production manufacturée complexe de la France en matière de technologie de pointe : la maitrise de l’énergie nucléaire permettant démettre un facteur avoisinant le zéro en matière d’émission de CO2, au demeurant ; pour croire que la réunion A3+ 3 pouvait suffire a maintenir le rôle de la dissuasion comme régulateur des échanges thermonucléaires internationaux ( bien sur je pense a l’Iran) était bien vu.

S’arrêter la en temporisant l’accélération de la productivité ( réduction mondiale du temps de travail par la fragmentation de la V.A en fonction d’un système de référence : l’écosystème dont il n’est pas encore dit que sa capacité actuelle future et passée a fournir le maximum de signe a l’économie de l’univers des signes humains est une certitude) cela revient a ne pas croire dans l’ingéniosité du système monétaire.

Seulement quand le système monétaire favorise des mouvements de spin (terme emprunté a l’astrophysique qui en économie pourraient correspondre a des rotations de signe, positifs quand ils ne participent pas de manière mesurée au taux d’usure de l’écosystème ou a la production de CO2) le système monétaire peut donc être le lieu de spin positifs ou négatifs dont la masse influe sur le calcul du produit national brut. Charge a l’état étant de sanctionner du sceau de l’impôt tout comportement qui engendre des univers de signes fermés, dans les modes de circulation de l’argent des quels, le signe monétaire est inferieur au bien échange. Autrement dit quand pour échanger un bien le client et son fournisseur établissent un prix qui échappe a priori a l’effort de détermination des prix par les états qui ne peuvent influer sur le système monétaire sans prélever la part qui leur revient en vertu d’un droit historique. En la matière ce qui est valable pour l’économie souterraine, l’est pour les banques qui refusent de créer des spins positifs en ne finançant pas les P.M.E

Malheureusement monsieur le Président, il n’est pas bon d’agir sans fonder sa crédibilité sur autre chose que des chiffres. L’empereur POUI était encore l’empereur même si son labeur se résumait a l’entretient cosmique de l’univers, lorsque MAO le relégua jardinier de la cite interdite.

L’economie des états européens ne peut être une collision d’aire géographique multiple et de limites d’ensemble indéterminées

Que votre politique ne face que ralentir l’enlisement mondialisé des états à accueillir un accroissement des populations, en fonction d’un accroissement des signes monétaire en valeur absolu pour financer le projet humain, n’est acceptable que si vous ne restreignez pas les zones de liberté que favorisent les communications multi media. A ce jour, pourquoi fustiger le système informatique en perpétuel formation ? En tant que service a-t-il augmenté le vide juridique fondé par l’incapacité à rémunérer la propriété, celle la plus virtuelle, la propriété intellectuelle et par la :la propriété tout court ? Cela n’est pas forcement négatif et ne représente un enjeu de pouvoir que pour qui prétend maitriser les circulations de signes dessinant la personne.

Le paradigme humain sur lequel repose l’entente Européenne a évolué parce que l’Europe est une réalité aussi historique qu’historiquement conquise sur la mort, le chaos au cœur de l’échange entre les êtres. Du point de vue du droit le paradigme humain de l’entente Européenne est un consensus mou. Les droits de l’homme parce que Hérault des Seychelles est mort avec Danton, avant Robespierre n’a pu rendre compte que des droits de l’Homme, négligeant les droits de la femme et de l’enfant par une acceptation constitutionnelle rependue en Europe selon laquelle l’échange humain est une gestion d’ensemble qui doit protéger le citoyen des reflexes communautaire non favorable a long terme a un juste partage de la valeur ajoutée crée par le travail organisé.
Mais cette constatation n’est pas mécanisable : si les peuples veulent que les bourses s’écroulent à nouveau le droit ne pourra que retarder le phénomène, car la liberté est un phénomène très difficilement mesurable et pourtant immédiatement perceptible dans n’importe quelle aire géographique.
Il ne s’agit que de créer des conditions conceptuelles, juridiques et géographiques ou les rotations des signes soient suffisamment achalandées pour chaque individu.
Vous le voyez bien l’argent est toujours dans les banques, que les réserves d’or sortent d’un lieu vers un autre n’a aucune incidence quand le droit ne cherche pas a récupéré le manque de rotation des zones d’échanges crée par la proximité des zones géographiques ou l’or était stocké, zones ayant tendance à perdre de leur cohérence localement soit la ou l’or n’agit plus parce que situé trop loin de son champ d’action, ces zones sont remplacées par des échanges de signe ou plutôt une économie fondée sur l’erzats. Erzats qui est l’indice de la présence en même temps que le facteur de développement de la désertification : zone économique caractérisée par la présence de signes immédiatement comestible plus ou moins raréfiée.
Il ne s’agit pas de croire naïvement que la pensée américaine pas plus que chinoise va favoriser une refondation du système monétaire qui pourrait compenser l’insuffisance apparente de l’or a opérer dans toutes les aires géographiques en même temps en instaurant un système de relation entre les êtres sur et positif. Il n’y a pas assez d’or créé sur Terre pour permettre cela.

Pour autant l’échange de signe est maximal au voisinage de l’exercice de la liberté humaine, mais la liberté ne s’exprime ni en terme de rotation ni en terme de verticalité. Elle est un signe qui est aussi un symbole. Or un symbole peut avoir différente formes inspirés par l’imaginaire et les possibilités qu’offrent les systèmes de rotation de signes en vigueur. Cependant elle est une constante qui tend vers + l’infini. Raison pour laquelle la pensée marchande cherche à recréer ce système en expansion, mais, la, mu par un système de signes dont on sait l’organiser mais dont on croit qu’il est aussi autre chose que son organisation monétaire.

Cela fonde le prix sur la valeur tandis que la vie n’a aucune valeur en soi. Elle est seulement un ensemble d’équations exceptionnelles qu’on ne peut mettre en système par un repère mathématique en l’état actuel de la mathématique.

Or, avant Copenhague, il ne faut pas minimiser le nombre de vies présentes sur le territoire Européen, en croyant qu’on peut définir ce que sera la vie dans cette aire géographique. Le nombre exact des êtres humains qui vivent sur le sol Européen est approximatif.
Il ne dépend pas seulement du nombre effectif des êtres humains vivant qui le peuple. Car en économie la vie échappe à la localisation. Pour la raison simple qu’une aire géographique peut faire vivre bien plus d’être humain que la zone politique qui la définit n’en récence.
Croire que l’économie et le droit même jusqu’à un certain point se superposent ce n’est pas faire œuvre d’économie car cela entraine une dépense de signe.
La question de ce qu’est un signe n’est abordée par l’économie que par un détour empirique suivant lequel la question de l’être du signe disparaît devant l’importance du signe de l’être.
Si l’économie est une science positive cela vient de ce que le déterminisme de l’être relève d’un champ clos et que plus productif le déterminisme du signe révèle un champ en expansion. Une conque d’abondance a manger du vide.
L’économie du droit que vous pratiquez, a l’envie, ce qui semble beaucoup vous plaire et vous inspirer ne doit pas vous empêcher de percevoir qu’en aucun cas vous risquez de rencontrer des économistes qui nous abreuveraient en équations mathématiques au point que vous soyez en mesure de calculer la masse de A. Du chiffre 1 que l’on rencontre souvent et pourtant qui fait partie des lettres rare (si on compare les voyelles aux consonnes).Mais qu’il y a lieu de toujours démontrer qu’ils font partie des nombres définis.

L’enjeu de l’accélération du processus collectif de l’échange sous la forme d’une réflexion globale doit doter le sujet économique d’une doublure du soi ; ce qui implique de gommer ou rectifier les mouvements de spin négatifs mis en jeu dans la régulation des comportements humains engendrés par la maitrise de la fluctuation des prix.

L’enjeu de Copenhague et avant du sommet Européen des chefs d’état est de permettre de faire converger les forces du droit et de l’économie pour qu’elles s’entrelacent autour du concept de vie afin d’en épouser les directions positives, celles qui ne font pas tendre le concept vers zéro.

Autrement dit, il existe un mouvement particulier des systèmes économiques au cours duquel l’augmentation des prix est une augmentation suffisamment spatialement rependue pour être du a la raréfaction des signes naturels ce qui augmente les chances de faire tendre le concept de vie vers zero, en ouvrant le champ du hasard a d’autres univers, parce que le hasard de l’univers considéré tend formellement du moins , lui aussi, vers la nullité de son imprediction. Et l’aire géographique se dépouille de sa vie complexe pour n’avoir pu être une stratification de signes, dans l’organisation de la quelle la maitrise du hasard est une dépense qui n’a pas d’autre but que la connaissance du concept de liberté

L’Europe doit intégrer la taxe carbone, c’est le chemin par lequel il sera possible de mieux maitriser les inconnues de l’équation : OR, ESSENCE, DOLLAR, EURO, DROGUE. Et répondre ainsi a quelque interrogation essentielle. L’or est une synthèse supérieure, le travail peut-il tendre vers l’imitation de cette synthèse ? L’essence est une énergie géologique obtenue par l’application d’un champ de pression continu sur les sécrétions de la Terre dans des aires géographiques ou la vie complexe tend vers zero, est-il étonnant que la maitrise de l’usage de sa combustion entraine autre chose que l’augmentation des champs de pression a tous les niveaux d’organisation de la vie ?

Le Dollar est l’invention américaine dont la caractéristique principale se devine lorsqu’on entend le mot dans la langue française sans en accepter d’emblé l’orthographe qui le distingue. Mon but n’est ni de la détruire ni de minimiser ce qu’elle peut avoir de gênante. Vivre dans le dollar c’est vivre dans le dos de l’art et risquer pour celui qui est devant l’art de se voir offrir un triste spectacle

Suivant le même procédé d’analyse on peut dire que l’Euro n’est pas seulement le rot d’Einstein c’est également l’indice : soit d’une Europe qui a retrouvé sa jeunesse éternelle. Soit a atteint le stade de la sénilité marqué par le stade E.

Car les réjouissances de Copenhague, d’un monde ou l’Homme n’userait de sa capacité de calcul que pour vivre en paix avec lui-même et sa Terre, semblent dors et déjà remise en question par la guerre qui s’annonce comme seul moyen de résorber le chômage outre atlantique, dans le cadre d’une guerre ou il n’est plus question seulement de justice, de pétrole, mais bien plus lucratif de cocaïne destinée celle-là au marche Européen, marché si prometteur, comble du malheur, au moment même ou l’Europe ouvre les yeux sur la Terre qui l’entoure.

Mais croyez le bien Monsieur le Président cela ne m’empêchera pas de vous faire savoir secteur d’activité par secteur d’activité ce qu’en qualité de citoyen Je crois utile de voir débattu au sommet de Copenhague.
Patrick rakotoasitera WWW.patrick-rako.nuxit.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*