du partage des benefices de l'entreprise par tiers a la politique des boucs emissaires

Patrick rakotoasitera (Lettre au president et reponse)
Patrick rakotoasitera (Lettre au president de la republique) 

LA POLITIQUE ET LA POESIE ET VICE VERS CA

La politique est la maitrise de la consequence de ses actes et des actes d’autrui. Pour autant pourquoi s’interresser a maitriser les depenses budgetaires par des mecanismes qui voudraient se reformer, ou du moins reformer un mode de fonctionnement, quand le concernement par lequel on souhaite maitriser la consequence de ses actes, implique l’instauration d’un mode de communication conflictuel, dont on peut se demander s’il ne peche pas dangeuresement vers une politique qui oublit d’aborder la SOCIOLOGIE, celle-ci fondee aussi par la Phenomenologie, apres laquelle on se demande encore pourquoi le COEUR est obnibule par la raison pure, celle-ci qui peut emprisonner pour eduquer ou eduquer pour emprisonner ?

Certes, penser a partager les benefices de l’entreprise par 1/3, est une partie de la solution. Car , comme on l’apprend quand, poursuivit par une dette, on reçoit un avis a tiers detenteur. Ce 1/3 est l’avoir financier de notre etre. Et c’est vrai, cet avoir, tous les avoirs financier, dans le cadre de l’entreprise, pourquoi ne pas les soumettre
a un meme sort reflechi. De telle sorte que pour 1/3, les benefices aillent a l’investicement. Tandis que dans le meme temps seraient synchronises humainement les 100% des salaries de l’entreprise, soit en offrant un support informatique personnalisé permettant la verification des paiement et de l’ensemble des salaries et de la banque elle-même, si l’entreprise est une banque.

Je ne vous cache pas Monsieur le president que vouloir retirer les taxes qui pesent sur l’entreprise et inventer un impot de remplacement, sera difficile a maitre en oeuvre, et pis que ça, risque de desoeuvrer nombre de communes. Les quelles n’auront d’autre choix que d’expliquer a leurs concitoyen qu’il faut manifester… ce d’autant plus que votre discours ne sera fondé philosophiquement.

Dans le meme ordre d’idée, la branche de la MEDECINE Psychiatrique
peut etre perçue comme le lieu d’achoppement de plusieurs disciplines. Or, si des espaces , des hopitaux, lui ont ete consacres, vouloir remodeler la Psychiatrie de secteur, n’est une bonne idee que si les grands complexes Hospitaliers en question, ne sont pas transformés en “prison”, disons le mot. Et comme vous l’a deja dit Madame Royale, qui, si elle pensait integrer des reflexions plus sensibles raisonnait tout de meme avec le coeur: Il n’est pas seulement question d’avoir de la compassion pour autrui, il n’est pas question de ne pas en avoir ! Et je ne parle pas des capacitées de stockage de l’information qui devraient etre devolues a la sociologie et non devenir un instrument de controle et de maintien de l’ordre: c’est le lien sociale qui maintien l’ordre , pas le contraire.

Ainsi, le projet architectural de l’hopital psychiatrique ne peut etre balaye par une politique ambigue qui d’une part, rend lisible le devoir des salariés, lequel apparaitrait au gré de votre humeur et de la mentalité manipulée. D’autre part, en faisant appel a la moralisation comme si l’etat ne devait determiner que ce qui est mal, role en l’occurence devolu au peu de medecins qui restent, a moins que ?…

Au sujet, d’une nouvelle régulation des marchés : ceux ci fonctionneront quoi qu’il arrive, c’est donc la masse monetaire mise en jeu d’une bourse a l’autre qui doit etre clairement definie et cela sera certainement le cas si la volonte politique se fait communication.

Dans ma premiere lettre je vous parlais de la necessite de ne pas laisser la JUSTICE entierement aux mains agissantes de la raison pure (lire “lettre aux presidents de la planete” et “lettre a Nicolas Sarkozy”).
Les raisons pures ignorent l’utilisation de la douce rigueur, celle respectueuse de la nature humaine, celle avec qui l’histoire personnelle se confond avec le destin psychosocial de nos societes, ce qui est le premier stade du pardon.

Mais voyez vous, l’art qui a ete integre dans le processus psychiatrique, est menace par votre politique dont l’esthetique semble a priori fondee par la raison pure. Or l’art ou son concept joue un role tres important dans la regulation de la superstructure, vous ne pouvez l’ignorer.

De plus, il est crucial que la TVA sur les produits de premieres necessites et dont l’impacte ecologique est la meilleur, soit abaissee.Cette mesure est si importante qu’en meme temps qu’elle s’inspire de la PYRAMIDE DE MASSE LOW, pourrait réorrienter la machine Europeenne dans le sens d’un progres partage par tous sur une ere culturelle devolue a tous.

Certes me direz-vous, mieux vaut batir que ne rien faire. Seulement le projet architectural n’a de sens que si la population qui le met en oeuvre peut satisfaire ses besoins primaires et culturels. Nourrir son peuple et aussi important que le soigner, ou le divertir en permettant de l’ameliorer.

Or, le progres, il faut le repeter n’est valable que s’il est l’affaire de tous et pas une machine a vous reproduire, comme peut l’etre le blé , d’un autre point de vue, qui nous reproduit.

Si la Terre ne peut pas supporter l’accroissement de ses populations, leurs dirigeant n’offrant comme seule reponse a leur concitoyen que le defrichement des forets, afin (belle utopie) de privilegier l’edification du reel sur une base industrielle; les entrepreneurs, les speculateurs, partant : les assemblée d’homme et de femme qui organisent leur manoeuvre, sont tous a leur niveau responsable de l’inscription dans le reel d’un concept né prematurement et correspondant a celui d’une production coupée de ses sources de production.

Parce que au final, peu importe la marchandise a vendre. Il fallait obtenir des gains de productivite: la valeur ajoutée correspondante devait etre multipliee par des operation de business ou les bourses apparaissaient comme d’Herculeen ressorts, et jeux de circulation des relation monetaire. Rien moins que l’incarnation dans le champ reel de l’effort d’une politique qui croit qu’on eduque quand on emprisonne, efforts tendus a seul fin de renforcer l’attachement de la personne au 1/3 de son identite. En realite, voila bien une stratification sociale d’autant plus rigide et inflammable que la peur est le ciment commun a toutes les strates, laissant tout de meme des failles que seuls les alpinistes chevronnes peuvent escalader.

Pour le commun des mortels le nouveau jeu sera egalement de monter plus haut, afin de mettre a l’abri le contenu de son coffre fort, seul garant de son present, son avenir et revelateur de son passe.

Mais m’objecterez vous, les marchands d’art alimentent eux aussi la speculation ! c’est qu’il s’agit d’une speculation a part entiere, elle, capable normalement de sublimer les pulsions de mort. D’ailleurs si toutes les oeuvres d’artistes cotes ne sont pas envisagees dans le CAC 40, c’est qu’il est plus aise de transporter une toile que des millions d’euro evalue et non pas devalue, aux encheres. Moyen par lequel l’argent sort de la bourse pour penetrer dans la colection publique ou privee, jusqu’au jour d’echec economique ou il faut retransformer cet objet en or.

Mais pourquoi vouloir penaliser la societe parce que les procés se multiplient ? A defaut d’etre enochien ( les PME durent en moyenne 30 a 50 ans), on peut toujours choisir d’investir dans la solidite de ses actifs- et la il vous faudra relire ma lettre sur le taux d’usure (www.patrick-rako.nuxit.net rubrique “sa couleur”); car la relance par l’investissement n’evite pas l’investissement humain. Comme l’investissement pousse a l’investissement.

Vos discours ne laissent, cependant, pas penser que la logique du cumul des gains sera reellement une redistribution. En effet: si 1/3 des benefices vont aux salaries, en sondant un peu cette idee, on se demande qui du cadre ou de l’ouvrier verra son revenu nettement ameliore ?

Car, en definitive, la part du salarie le situe dans la position de l’ecartellement des membres. Ainsi, le chef d’entreprise peut toujours
profiter de la valeur ajoutee créé par l’efficacite de l’ouvrier, tout en repercutant sur les salaires le cout des taxes de l’entreprise, tandis que dans un mouvement en spirale le revenu des salariers se voit grevé par l’impot indirect avec une Taxe sur la Valeur Ajoutée applicable a tous.

Or, quid de l’immobilier? Le proprietaire est un entrepreneur comme les autres: il preleve sa part lui aussi sur les salariers, l’acquisition de bien et de services, se realisant dans le sens d’une farce, puisque le salarié, et votre gouvernement en a pri conscience,ce salarié qui peut tres bien etre proprietaire ne peut que constater l’existence du flux de l’argent.

Alors quoi ? notre corps est au mains de docteurs dont les actes, a l’instar de la fonction politique, doivent etre calcules. Notre infortune aux main des banquiers dont les scrupules n’outrepassent pas leur frais de fonctionnement?

Le role de l’institution banquaire s’inscrit, pourtant, dans la lignée du processus historique de la desacralisation des signes artistiques, parce que d’un point de vue economique, l’art en se democratisant a vu s’elargir ses domaines de competences; ainsi a-t-il pu s’affranchir du mecenat religieux: premier moyen par lequel les 1/3 de la personne dévolu a la spiritualite, etaient mis en vente.

C’est donc soit un sombre calcul, soit un relan de religion mal vecu que de presenter la folie a travers les actes d’un skizophrene. Specialement si on ne s’interresse qu’à cette fraction de la population ultra minoritaire dont les faits divers rendent celebre l’incapacité de la Justice a agir sur la folie.

Mais revenons a notre salarie. Non seulement il doit assurer l’existence de ses pairs, en cotisant pour sa retraite mais, comble de l’humain assisté par l’ordinateur, tandis que son argent alimente le circuit speculatif, et, puisque la logique est a celle d’un profit immediat delesté d’avenir; il se produit l’impensable.

Le salarié a travers les fond de pension, summum de la xenophobie, contraint les entreprise dont il s’est accaparé le capitale, a licencier là, pour relocaliser ailleurs; la où le cou de la main-d’oeuvre peut etre tranché. Autrement dit dans le monde qui ignore la loi des trois tier, le ou la salariée (manipulée) élimine le salarié.

Le salarié n’étant qu’un terme puisqu’un salarié ne ressemble pas à un autre salarié et que c’est cette abscence de lien qui frene l’accaparement des capacités de production par l’etre humain, si tant est que ce geste ne debouche pas sur une nouvelle utopie du soleil.

La fonction de l’etat à priori incapable de proteger les salariés, impose de savoir manipuler les concepts ( pour ma part j’ai cessé d’en inventer); car la capacité à nommer les animaux impartie à Adam et Eve, etait-t-elle destinee a s’accaparer dans un meme mouvement cannibalistique toutes choses et son essence ? meme le dernier de la classe pourrait repondre… .

La monnaie n’est qu’un avatar du verbe divin, pour autant cela ne signifit pas qu’au -dela de sa dimension esthetique, on doive la couper de son ethique.

Les flux financier fonctionnent a la fois de maniere rationnelle et alleatoire et c’est la rationnalité qui optimise l’efficacité de l’aléatoire en le rendant créateur de valeur ajoutée.

Aussi, au moment ou l’aléatoire (jusqu’au prochain coup de dé), semble, grace a la capacité de stocker de la memoire, et par le médiat informatique, capable de tisser un réseau comportant des points fixes et/ou constant: il est primordiale de preserver le revenu de chacun seul capable d’echaffauder des projets de vie authentique, que l’on croit a l’interret du travail ou non.

Par ailleurs, le taux licite au-dela duquel l’interet de la somme pretée est illegal devrait decouler d’une juris prudence, afin de libérer le salarié de sa vie de credit. Ce taux d’usure devrait pouvoir etre calculé pour ce qui concerne l’economie virtuelle. Dans l’economie reelle, le taux d’usure est lui aussi a surveiller puisqu’il a un rapport avec l’élasticité de la demande. En revanche l’économie souterraine dont les avoirs réintègrent toujours l’économie réelle sera peut-etre visée lorsqu’on etudiera les reseaux de collusion qui ont provoqués la crise planetaire.

A dessein de stopper ou plutot fragmenter le mouvement qui resulte de la mise en branle de ce taux d’usure des ressources naturelles, car dans le fond ce n’est pas autre chose que la Terre nous fait savoir: Si les syndicats s’entendent honnetement avec les patrons d’entreprise, si l’Europe abaisse d’urgence la TVA sur les produits de premieres necessite; si Obama donne de la voix pour le bien des population africaines, on peut espérer que le partage equitable de la Valeur Ajoutée mondiale devrait permettre de trouver un equilibre indefini, là ou le desequilibre des castes n’entraine pas la dechirure du tissus sociale manipule par l’accaparement des ressources.

A ce stade de la reflexion, je ne peux que vous enjoindre de ne pas opposer les groupes sociaux par une politique de repression des boucs emissaires.

En effet, le tissus sociale doit etre doux , solide, et suffisamment influance par l’architecture pour qu ‘à son plus bas niveau ou stade de la decheance humaine, l’elasticité de ce tissus humain, tel un trampoline, serait de permettre un retour à la vie sociale.

Mais l’amortissement de la souffrance, monsieur le president, doit etre supporté par l’état, si l’on veut voir un jour le tissus des relations sociales racommodé par de jeunes gent, peut etre des psychologue, a la rigueur ayant le soucis de l’efficacité, mais plus certainement oeuvrant: là ou le signe et son objet ont ete separés de leur relation symbolique d’amour par une realité sociale défavorable pour la famille.

Là aussi ou les concepts qui régulent la superstructure sont trop soumis a la delocalisation de leur lieu de rencontre. L’art masquant la religion, la religion masquant la banque, la banque masquant l’exercice du pouvoir absolu: l’état.

Monsieur le president en resumé il est bon de penser avec le coeur et non pas laisser le coeur n’etre qu’une pensee.

En vous souhaitant bien du courage, veuiller recevoir cette fois ci comme il se faut, mes salutation de bonne année.

NB: puissiez vous etre assez clair-voyant pour comprendre que la bataille d’Hernani a eut lieu: la virgule appartient aux artistes. Ainsi les 1/3 des benefices attribués aux salariés, devraient etre le mecanisme par lequel ce qui va au-dela de la decimale appartient a tous , soit ni a la banque, ni a l’entrepreneur; et que par consequent l’exercice comptable devrait toujours etre un nombre rond.

NB2: prochaine étape
” A PARTIR DE QUELLE TAILLE D’ENTREPRISE L’USAGE DES INVESTISSEMENT EST DEVOLU AU SALARIE ?

PATRICK RAKOTOASITERA

Rédigé par : patrick rakotoasitera | le 13 mars 2009 à 17:53

REPONSE RECUE LE 17 AVRIL 2009 DE MR CEDRIC GOUBET Chef de Cabinet du President :

Cher monsieur,

Le Président de la République a bien reçu votre courrier.
Monsieur Nicolas Sarkozy m’a chargé de vous remercier d’avoir souhaité lui adresser votre réflexion à laquelle vous pouvez être assuré qu’il a été porté l’attention requise.

Publié dans Economie Tagués avec : , ,
2 720 commentaires sur “du partage des benefices de l'entreprise par tiers a la politique des boucs emissaires
  1. ????? dit :

    I’ve read some excellent stuff here. Certainly worth bookmarking for revisiting.

    I surprise how so much attempt you set to create any such excellent informative website.

1 Pings/Trackback pour "du partage des benefices de l'entreprise par tiers a la politique des boucs emissaires"
  1. […] */ table. For those who have any kind of issues regarding where and also how you can utilize ???????, you can contact us on our own internet site. MsoNormalTable […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*