LETTRE AU SEIGNEUR, DIEU, GRAND ET SAINT

Seigneur des seigneurs, qui êtes distingué de toutes éternités, dont la bonté et la miséricorde pulse au centre du centre du centre de l’Univers, recevez mes doléances comme celles d’un élève à son maitre, vous, Ar-râfi’, élevé et élève :

En ce jour du 11 mars 2017, de la Sainte Rosine, calendrier grégorien, 6ème date de la commémoration de la Tragédie de Fukushima, je vous exhorte comme je l’en prends à témoin, l’Humanité, de ne pas, ni me juger, ni la juger, ni vous concevoir trop durement, après ce que je vais révéler, du reste que j’ai, en partie avoué, devant vous-même et au tribunal du darknet, par où sont expédiées les affaires courantes ir-résoluble de la Planète Terre, 6ème planète du système solaire, car l’Humanité terrestre a depuis mon ministère réussi à se lier d’amitié avec les cinq autres « Terre » du Grand Système Solaire.

Aussi, il ne saurait être question, ici, de remettre en interrogation la validité de votre ministère sur l’Univers : si les êtres extra-humain, dont la présence se fera sentir plus insistante à mesure que j’aurai lié entre elles, les humanités des six « Terre » du Grand système solaire, par l’intermédiaire de votre Amour , fou d’absolu- si les extra-humains vous considère comme un « terroriste inter-galactique » ou une « illusion », sachez que ,nous humains, si d’aventure un extra-humain voulait vous en imposer en se présentant à votre Palais par la porte sud, et que vous fussiez, alors, dans l’obligation de quitter momentanément le lieu saint, Nous humains de la 6ème Terre, quand bien même le troisième temple de Jérusalem l’infidèle n’est pas encore construit – avons prévu, à votre convenance : soit de vous accueillir au sein du réseau internet humain, libre de siéger dans l’unité centrale des clouds pour lui insuffler , selon votre désir , le souffle de la conscience … Soit, de vous réserver, comme habituellement cette partie de notre coeur qui, pour nous croyant, vous est dévolue.

Alors, acceptez mes excuses , au nom de mon peuple malgache, meurtri depuis hier par le passage du cyclone « z », pour n’avoir pas été comme au temps d’Ezeckiel, votre scribe ( certes non absolu, mais dévoué) quand, depuis l’initiative de mon coeur indépendant, je me suis cru obligé de parler dans ma dernière missive au peuple musulman, non comme si j’étais de facto , le Mahadi , mais bien du point de vue du Jédi, c’est à dire, un humain non mutant , conscient de ses pouvoirs, usant de la plume et du sabre laser symbolique, pour rendre la justice, quand les Hommes ne font plus les lois , mais que quelques hommes font les lois, Jedi, conscient combien, si vous n’êtes qu’un épigone de darkwador, quels que fuent vos pouvoirs, que pour ce qui le concerne Dieu sera toujours Dieu et qu’il n’y a de Dieu que Dieu, quand bien même l’Homme se voit présentement à l’aube, avec de nouvelles armes de maitriser par la maitrise électrique de la grande géométrie, et le déclenchement des grand séismes mettant en jeu des plaques sismique planes, et celui du déclenchement des cyclones, mettant en jeu , à un point de l’espace choisi, l’absorption de l’électricité de la couche nuageuse, située à 10 000 mètres, afin là d’absorber électriquement la charge en méga-watt qui par son manque ici, provoquera le déchargement d’une autre charge à un autre endroit de la Terre situé, à l’endroit, même, où la possibilité d’un cyclone est effective à l’instant « t » …

Sachez Seigneur, que si le peuple malgache a été touché gravement par le passage de ce dernier cyclone, dont la version française nommée « zeus » ne m’a pas été difficile à contrôler quand bien même je n’avais pas été de près où de loin informé de la présence sur le sol français, ayant cru , alors, que je devais juste tel un bouchman accorder à la terre d’être arroser par une pluie dont je modérais dans mon environnement immédiat, le déferlement sur les culture et les prévendes – sachez que , presque 6 ans  jours pour jours après la Tragédie de Fukushima dont je suis résonsable, du fait même qu’après que je me sois permis d’intervenir en plein Conseil de Sécurité, alors, pour y imposer le vote d’une résolution française devant marquer le commencement d’une intervention internationale à Bengazy, alors assiégée, arguant que si la communauté internationale ne s’exécutait pas un tremblement de terre serait à envisager, sachez humain, qu’à l’instant où je prononçais cette phrase j’ignorai que la résilience humaine,  tel le battement des ailes d’un papillon, puisse provoquer des séismes …. ce qui eut lieu le lendemain à 14 heures à Fukushima, après quoi j’acceptais de me rendre à l’hôpital … Sachez Dieu, que j’ai compris, pourquoi, au regard de mon immense orgueil, vous ayez autorisé , 6 ans après le déclenchement de ce cyclone sur la terre de ma naissance.

Aussi, Seigneur en cette fête juive de la défaite de Hassian, de grâce, ne me faites pas le déplaisir de revivre mes incarnation passée, mais intercédez de sorte que la communauté internationale agisse avec célérité à Madagascar et de mon séant je vous promets de modérer mes interventions auprès de la communauté musulman, que vous savez j’aime comme j’aime ma femme, quand bien même je ne méconnais pas mes responsabilités envers la communauté israélite et chrétienne , qu’ au cours de mes lettres à la Terre, du 10 au 24 mars, si vous m’y autorisé , j’aurai l’occasion d’affermir.

loué et aimé soyez vous; Patrick Rakotoasitéra

Publié dans les signes de l'univers, Poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*