ASSASSINAT D’UN CHEF PAPOU EN INDONESIE

Pour ce qu’il en est des personnages du tableau : ils sont peints. Voici les visages des protagonistes finis : d’abord le chef Papou, métaphore du Christ supplicié ; le bourreau qui le poignarde; puis son complice, chétif et au regard mal assuré et plein d’interrogations ….

2016-10-20-16-47-45

2016-10-20-16-47-20

2016-10-20-16-47-08

Voici maintenant le troisième personnage que j’ai choisi de représenter torse nu comme le chef Papou …

2016-10-20-16-46-43

Utile pour comprendre la scène et d’où est tirée cette interprétation de CARAVAGE : la photo du tableau original prise au musée de Rouen, suivie d’un cliché du même tableau, d’une copie ou peut-être de l’original, ce qui signifierait que la version que possède le musée de Rouen est une copie, d’ailleurs peut-être de CARAVAGE lui-même. En tous les cas l’on remarquera les différences : notamment les muscles mieux dessinés sur la deuxième version et d’autres détails qui n’apparaissent pas sur la photo que j’avais prise.

2016-10-20-16-49-13

Voici enfin le tableau tel qu’il est avant peinture du fond, qui, c’est décidé, montrera les côtes de la Papouasie-Nouvelle-Guinée baignant ( si possible) dans une lumière crépusculaire ou d’aube, au moment où le soleil se levant, les côtes sortent de l’ombre, leurs arêtes venant juste de pénétrer dans l’aube ; la scène étant éclairée par une lumière oblique, jaillie depuis la gauche de l’horizon…

2016-10-20-16-45-14

Publié dans commentaire de tableau, NOUVELLES CREATIONS Tagués avec : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*